Procès instruit par la Cour de justice criminelle et spéciale du département de la Seine: séante à Paris, contre Georges, Pichegru et autres, prévenus de conspiration contre la personne du premier consul : recueilli par des sténographes, Volume 3

Front Cover
C. F. Patris, imp. de la Cour de justice criminelle, 1804 - Cadoudal-Pichegru Conspiracy, 1803-1804
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 77 - Je vous le répète, général, quelque proposition qui m'ait été faite, je l'ai repoussée par opinion et regardée comme la plus insigne de toutes les folies ; et quand on m'a présenté les chances de la descente en Angleterre comme favorables à un changement de gouvernement, j'ai répondu que le Sénat était l'autorité à laquelle tous les Français ne manqueraient pas de se réunir en cas de troubles, et que je serais le premier à me soumettre à ses ordres. « De pareilles ouvertures...
Page 77 - De pareilles ouvertures faites à moi, particulier isolé, n'ayant voulu conserver nulle relation, ni dans l'armée dont les neuf dixièmes ont servi sous mes ordres, ni avec aucune autorité constituée, ne pouvaient exiger de ma part qu'un refus. Une délation répugnait trop à mon caractère : presque toujours jugée avec sévérité, elle devient odieuse, et imprime un sceau de réprobation sur celui qui s'en est rendu...
Page 78 - Voilà, général, ce que j'avais à vous dire sur mes relations avec Pichegru; elles vous convaincront sûrement qu'on a tiré des inductions bien fausses et bien hasardées de démarches et d'actions qui, peut-être imprudentes, étaient loin d'être criminelles...
Page 72 - J'étais loin de m'attendre, après avoir traversé la Révolution et la guerre, exempt du moindre reproche d'incivisme et d'ambition, et surtout quand, à la tête de grandes armées victorieuses, j'aurais eu les moyens...
Page 73 - V, nous prîmes les bureaux de l'état-major de l'armée ennemie. On m'apporta une grande quantité de papiers, que le général Desaix, alors blessé, s'amusa à parcourir.
Page 11 - Consul voulut rectifier ces termes trop généraux et, dans un arrêté, dicté par lui-même le n pluviôse (i" février), y substitua ceux-ci : « spécialement chargé de l'instruction et de la suite de toutes les affaires relatives à la tranquillité et à la sûreté intérieures de la République.
Page 73 - ... importantes. Deux mois avant la fin de la campagne, sa santé le força de s'absenter. Le gouvernement me chargea, sur sa demande, d'achever la conquête d'une partie du Brabant hollandais et de la Gueldre. Après la campagne d'hiver , qui nous rendit...
Page 8 - Moreau et autres , prévenus de conspiration contre la personne du premier Consul et contre la sûreté intérieure et extérieure de la République...
Page 79 - J'ai l'amour-proprë de croire qu'elle doit juger du mal que je puis encore ^lui faire par celui que je lui ai fait. ... - ... « Si j'obtiens, général , toute votre attention, alors • je ne doute plus de votre justice. J'attendrai votre décision sur mon sort avec le calme de l'innocence, mais non sans l'inquiétude de voir triompher les ennemis qu'aura toujours la célébrité.
Page 78 - ... une détention , et à moi l'humiliation d'être dans les fers , et peut-être d'être obligé d'aller devant les tribunaux dire que je ne suis pas un conspirateur...

Bibliographic information