Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

Wenison

JOURNAL ABRÉGÉ

Des événemens qui ont amené en France

le changement du Gouvernement, et le retour au trône de la maison de Bourbon.

La France, grande, forte, puissante, respectée au dehors, tranquille dans son intérieur, jouissait depuis quelques mois des douceurs d'une paix que lui avaient conquise la valeur de ses guerriers ; tout semblait lui promettre , après les violentes secousses qu'elle avait éprouvées' et les luttes sanglantes qu'elle avait soutenues plusieurs fois, et dont toujours elle était sortie victorieuse, des années de calme et des jours sereins, lorsque , dans un moment fatal, son souverain conçut le projet de déclarer la guerre à celui de la Russie , sous le prétexte que ce dernier, en introduisant les vaisseaux anglais dans ses ports, yiolait le traité de Tilsitt.

Il fit d'immenses préparatifs pour assurer la réussite de cette guerre, et partit de sa capitale au milieu de l'année 1812, pour se mettre à la tête de la plus formidable armée qui eût jamais existé.

Toute l'Europe s'arma d'abord pour le soutenir.

Les succès les plus brillans durent faire espérer la plus heureuse issue de cette campagne. Au bout de trois mois, toute la partie de la Pologne appartenant à la Russie , toute la Lic thuanie, étaient conquises. Les aigles françaises planaient sur les tours de l'antique Smolensk. Les légions russes fuyaient devant les bataillons français avec la même précipitation qu'elles fuyaient en 1700 devant les troupes suédoises : mais le même projet qui perdit Charles XII, perdit aussi Napoléon. Il se flatta de l'orgueilleuse idée de paralyser la puissance russe dans sa capitale même, et de dicter la paix au Czar dans Moscou, et dans le palais du Kremlin.

Méprisant donc toute autre considération, il s'avança témérairement vers cette ville. Le Czar ne pouvant la défendre, la fit brûler à l'approche des Français, qui y entrèrent après la célebre bataille de la Moskya.

« PreviousContinue »