Dictionaire abrégé des sciences médicales, Volume 14

Front Cover
Charles-Louis-Fleury Panckoucke (París)
C.L.F. Panckoucke, 1826
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 514 - Si ceux qui ont péri ensemble avaient quinze ans accomplis et moins de soixante, le mâle est toujours présumé avoir survécu, lorsqu'il ya égalité d'âge ou si la différence qui existe n'excède pas une année.
Page 344 - Tout fut effacé, tout disparut. La trace de mes pensées fut interrompue, je perdis le sentiment de mon existence. Ce sommeil fut profond ; mais je ne sais s'il fut de longue durée, n'ayant point encore l'idée du temps, et ne pouvant le mesurer.
Page 514 - Si ceux qui ont péri ensemble avaient moins de quinze ans, le plus âgé sera présumé avoir survécu. — S'ils étaient tous au-dessus de soixante ans, le moins âgé sera présumé avoir survécu.
Page 508 - Il n'est point en effet de créature humaine moins aimante , plus faiblement attachée que ne l'est en général le sourd-muet sans instruction; et lors même qu'il a été développé par l'éducation , il est encore remarquable par la légèreté de ses affections et le peu d'impression que font sur lui tous ces stimulus de peine ou de plaisir qui agitent profondément notre existence morale.
Page 484 - Ics importunile'« auxquelles cette maladie les expose : affligés cíe cet état, ils ont des idées noires ; enfin, désespérés de leur nullité ou prétendue nullité qu'ils croient ne pouvoir jamais surmonter, ils désirent la mort, la réclament, et quelquefois se la donnent, voulant cesser de vivre parce qu'ils croient ne pouvoir plus remplir leurs devoirs de famille ou de la société. Ces malades ne déraisonnent pas; leur impulsion au suicide est d'autant plus forte qu'ils ont eu plus...
Page 572 - Tout sert à l'intelligence dans sa marche éternelle. Les systèmes sont des instruments à l'aide desquels l'homme découvre des vérités de détail , tout en se trompant sur l'ensemble ; et quand les systèmes ont passé, les vérités demeurent. Il ya de plus un côté juste dans cette hypothèse, qui, d'ailleurs, au moment où l'incrédulité dogmatique inspire une sorte de fatigue, doit, comme le théisme, et comme le panthéisme, flatter le sentiment religieux chassé de son asyle et cherchant...
Page 179 - ... matière animale et phosphate de soude, 00,4. Le caillot est formé de fibrine et de matière colorante. Cette dernière est soluble dans l'eau. Lorsque, après l'avoir desséchée , on la chauffe au contact de l'air, elle se fond, se boursouffle, brûle avec flamme, et donne un charbon très-difficile à incinérer, qui dans...
Page 473 - Dans l'épidémie qui régna dans le département de l'Oise, en 182 1 .plusieurs individus qui' s'étaient couchés , se portant bien, se sont réveillés atteints de la maladie, et le corps inondé d'une sueur abondante, qui n'a cessé qu'à la mort ou à la convalescence. Quelquefois un mouvement fébrile...
Page 444 - ... la respiration et du râle. On le convertit en un simple tube à parois épaisses pour l'exploration de la voix et des battements du cœur, en introduisant dans l'entonnoir ou...
Page 556 - Je désigne par ce mot de syncryie, un concours d'actions simultanées ou successives des forces de divers organes, concours tel que ces actions constituent par leur ordre d'harmonie ou de succession, la forme propre d'une fonction de la santé, ou d'un genre de maladie ; comme par exemple, la forme générique d'une excrétion, ou d'une inflammation (1).

Bibliographic information