Histoire de la restauration, Volume 17

Front Cover
Michel Lévy frères, 1875 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 430 - ... sont permanentes, sauf les radiations et inscriptions qui peuvent avoir lieu lors de la révision annuelle. Cette révision annuelle sera faite conformément aux dispositions suivantes : 14. Du 1...
Page 579 - Lorsque, après la cassation d'un premier arrêt ou jugement rendu en dernier ressort, le deuxième arrêt ou jugement rendu dans la même affaire...
Page 368 - Les écrivains qui rédigent les écrits quotidiens ou quasi-quotidiens destinés à la simple littérature éprouvent le besoin d'empreindre de cette couleur les articles qu'ils publient. Notre langue est si complaisante, l'esprit français si vif, qu'il ne leur a point été difficile d'envahir le domaine de la politique avec des allusions plus ou moins fines. Il est d'ailleurs impossible à ces feuilles de se livrer à la littérature sérieuse.
Page 553 - Aucune obscurité , disait-il, ne voilera ma pensée ; je vois le ministère sincèrement ami de nos institutions, mais ami timide et incertain, qui espère du temps, et ne s'aperçoit pas que le temps est contre lui. Je sais que les obstacles qu'il rencontre sont nombreux et puissants , qu'il a besoin , pour les surmonter , d'une fermeté inébranlable : jusqu'ici il n'en a pas montré.
Page 119 - Allons , prince , un peu de courage : il reste dans notre monarchie une belle place à prendre , la place qu'occuperait La Fayette dans une république , celle de premier citoyen de France ; votre principauté n'est qu'un chétif canonicat auprès de cette royauté morale.
Page 119 - Le peuple français est un grand enfant qui ne demande pas mieux que d'avoir un tuteur; soyez-le, pour qu'il ne tombe pas en de méchantes mains, afin que le char si mal conduit ne verse pas; nous avons fait, de notre côté, tous nos. efforts; essayez du vôtre, et saisissons ensemble la roue sur le penchant du précipice.
Page 219 - États la Charte qui fut octroyée par mon frère, et que j'ai juré de maintenir, je veillerai à ce qu'on travaille avec sagesse et maturité à mettre notre législation en harmonie avec elle. « Quelques hautes questions d'administration publique ont été signalées à ma sollicitude. Convaincu que la véritable force des trônes est, après la protection divine, dans l'observation des lois...
Page 307 - Chambre entière ; il m'aurait été doux que sa réponse eût pu être unanime. Vous n'oublierez pas, j'en suis sûr, que vous êtes les gardiens naturels de la majesté du trône, la première et la plus noble de vos garanties. Vos travaux prouveront à la France votre profond respect pour la mémoire du souverain qui...
Page 220 - Messieurs, le bonheur de la France est l'objet de tous mes vœux et de toutes mes pensées. Pour l'assurer, je saurai conserver l'autorité forte et tutélaire qui appartient à ma couronne.
Page 517 - Tout ce qu'il nous est permis de dire en ce moment, » c'est que les alliés du Roi déclarent vouloir, comme » lui, tenir leurs engagements et atteindre le but indi» que par le traité du 6 juillet.

Bibliographic information