Page images
PDF
EPUB

les plans d'instruction des cantons, un budget sera fixé pour chaque arrondissement et Messieurs les inspecteurs sont priés de s'y tenir.

Le Département attend de vous, Messieurs, que vous surveillerez, comme par le passé, la marche de tous les services et les prestations du personnel d'administration et d'instruction, qui vous est subordonné. Vous vous efforcerez de prévenir toule irregularité et d'obtenir de ceux qui sont sous vos ordres une striete obserration des lois, des règlements et des instructions on vigueur. Il allend aussi que vous lui communiquerez chaque fois ouvertement vos observations, et que vous lui signalerez sans réserve les abus à faire cesser, ou les améliorations à accomplir. Le Département ne peut se transporter sur les lieux aussi souvent qu'il le roudrait, il doit donc s'en remettre à vos appreciations : c'est pourquoi il espère qu'après vous être eftorcés de connaitre la vérité, vous la lui communiquerez loujours esacterneni.

Nos rapports avec les Administrations cantonales sont fréquents et leurs efforts doivent s'unir aux nòlres pour alleindre le but commun ; le Département vous secommande d'observer toujours scrupuleusement vis-à-vis d'elles les égards auxquels elles ont droit.

Quelles que soient les difficultés du moment, vous ne devez pas vous laisser affecter dans votre zèle et votre amour pour la noble mission qui vous est remise, ni vous laisser détourner de travailler constamment dans le sens qui vous a été indiqué. Vous devez, au contraire, persévérer dans une marche ferme, régulière, conduisant d'une manière circonspecte mais sûre aux progrès nécessaires en évitant à la fois la mobilité et les brusques écarts, de même qu'un stabilisme qui serait fatal à nos plus grands intérêts. Agrérz, Messieurs, l'assurance de ma parlaite considération.

Le Chef du Département militaire federal.

C. FORNEROD.

NOUVELLES ET CHRONIQUE.

La conférence des directeurs militaires cantonaux, convoquée à Aarau par M. le colonel Ziegler, a eu lieu. Tous les cantons, sauf Berne, Uri, les deux Appenzell, Tessin et Fribourg, y étaient représentés. – Nous donnerons dans notre

, prochain numéro des détails circonstanciés sur cette réunion qui, pour la solution des questions d'économie, ne parait pas devoir aboutir pratiquement à de grands résultats.

Le bureau topographique sera transporté à Berne au mois de mai. Le département militaire est autorisé à louer les locaux nécessaires.

Il a été décidé, d'après l'avis émis par la régie des chevaux, qu'il y aurait à Thoune pour les aspirants vétérinaires on cours, qui aurait lieu en même temps que l'école des aspirants d'artillerie de ame classe ; celle réunion permettra d'employer le même personnel d'instruction. Jusqu'ici les aspirants viti

a

lps rece

دم

vaient leur instruction dans les écoles de recrues de leurs armes respectives, cette instruction étaient très défectueuse. La réunion de tous ces aspirants promet de meilleurs résultats, sans auginenter la dépense.

Berne. La carabine dite d'amateur tend de jour en jour davantage à céder la place à l'arme d'ordonnance dans les exercices libres de lir.

Nous apprenons en effet que le comité central de la société des carabiniers á invité les sociétés cantonales à lui faire connaitre pour le 20 février leur avis sur les réformes proposées par les carabiniers de Glaris. Le comité fera ses efforts, els pe qui le concerne, pour que la carabine de campagne soit seule admise aux tirs fédéraux, sans préjuger pour cela que d'autres armes ne puissent élre admises dans les tirs cantonaux.

L'assemblée générale de la société cantonale des carabiniers »-gallois s'est prononcée dans le même sens.

St-Gall. Le contingent militaire du canton de St-Gall compte un personvel de 14,112 hommes; 5,863 dans l'élite, 5,014 dans la réserve. S, 114 dans la landwehr, et 71 remplissant diverses fonctions.

Thurgovie. - La sociélé des officiers, réunie le 20 janvier, s'est prononcée pour que l'Etat prit à sa charge une plus grande partie de l'équipement des militaires,

L'on sait que dans ce canton des prestations militaires de l'Etat sont d'environ 175 francs, el celles de l'homme de 40 francs seulement.

Fribourg. - On lit dans le Nouvelliste l'audois : « Le prince de Condé, fils du duc d'Aumale et petit-fils de Louis-Philippe, après avoir passé deux écoles militaires fédérales, a demandé el obtenu un brevet de sous-lieutenant à l'étalmajor cantonal fribourgeois. »

Dans le tableau de l'electif du contingent fribourgeois, publié dans notre dernier numéro, il s'est glissé quelques erreurs de copie que nous nous empressons de rectifier en remerciant noire correspondant de l'obligeance qu'il a mise à nous les signaler.

ELITE. (Lisez) Etteclis réglementaire, 2882 hommes; effectif réel, 4107 hommes; en augmentation, 1225 hommes.

RÉSERVE. Elleciil reglemeniaire, 1141 lommes; ellectit réel, 2005 hommes; en augmentalion, 562 hommes.

Recapitulation
Elite

4107 hommes.
Réserve.

2005 Landwebr

1892 Etal-major cantonal

19 Officiers à la suite

Total général, 8034 hommes. Vaud. - Il résulte des indications de l'annuaire que la population militaire noton de Vaud en 186'1 était la suivante :

[ocr errors]
[ocr errors]

.

(

Elite R. fédérale R. cantonale Sapeurs du génie

158

98

173 Artillerie batterie attelée)

605 373 (de position)

80 937

1113 (de parc)

101

60 de train de pare)

111

141 Dragons

242

173 226
Carabiniers

581
322

828
Infanterie

5540 5034 6678

Totaux 7216 4296 9018
Etat-major fédéral

90
cantoual

20
d'arrondissement, commis d'exercice, musiciens,
courriers, etc.

1696
sanitaire

102 Officiers et sous-officiers à la suite

77 Elile

7216 Réserve fédérale .

4296 cantonale

9018 Recrues admises dans l'élite

3128 Dépôt

5358

Total 31040
A déduire pour double emploi

107
Total ettectif de la population militaire 30933

L'assemblée générale des actionnaires de la Recue a eu lieu le 24 janvier à Lausanne. Le nombre nécessaire d'actions souscrites ayant été dépassé, le président de l'assemblée, M. le lieutenant-colonel Quinclel, a déclaré la société consliluée. Ont été nommés membres du comité de surveillance, MM. Quinclet, lieute colonel fédéral : Melley, licul.-colonel, commandant de la gendarmerie vaudoise; Bornand, Ami, major d'infanterie.

Le comité central de la société militaire fédérale, ainsi que ceux des sections des cantons de Berne (partie francaise), Fribourg, Neuchâtel, Valais. Tessin, Genève et l'aud , sont invités à dommer chacun 2 délégués au comité de surveillance el à laire connaitre leurs choix au comité de rédaction de la Rerue.

A VIS. L'assemblée des membres du Comité de surveillaneo de la Revue est convoquée pour le 16 courant, à 2 heures, à l'Hòlei des Alpes, à Lausanne.

Ordre du jour : Constitution du Comité de surveillance par la contination d'un président at d'un secrétaire.

Le Comité de Réttaction.

Nous prévenons nos abonnes de l'étranger, que nous avons dispose sur eur à presentation du montant de leur abonnement pour 1865. Nos traites arquitties tiendront lieu de quittance.

Nos abonnés de la Suisse sont prévenus que nous prendrons en remboursement sur la poste avec le numéro du 1er mars le montant de leur abonnement pour 1865.

LAUSANNE. IMPRIMERIE PACHE, CITÉ-DERRIÈRE, 3.

[ocr errors]
[blocks in formation]

SOMMAIRE. – Mémoire sur la réorganisation du train de parc. Du système actuel de selle de la cavalerie suisse. – Mémoire sur un nouveau mode de chargement des pièces d'artillerie - Service d'instruction des aspirants et officiers du génie. — Démissions de l'état-major fédéral. --- Avis.

MÉMOIRE SUR LA RÉORGANISATION DU TRAIN DE PARC.

Au département militaire fédéral. -- Tit. La question de la nécessité de la réorganisation de notre train de parc est d'une évidence telle qu'elle ne peut guère être discutée.

L'organisation du train de parc, telle qu'elle existe encore aujourd'hui å teneur de la loi de 1850, était un pis-aller dont il fallait se contenter alors, comme toute l'organisation de l'armée était à refaire.

Celle organisation, ainsi qu'elle est actuellement prescrite, n'existe dans aucune autre armée, et pour nous elle a l'inconvénient qu'en cas d'une inise sur pied considérable ses mauvais côtés se feront surlout sentir.

Le train de parc se compose à teneur de l'organisation de 1851 :

1° Du train de parc en ligne pour la conduite des caissons de munition attachés aux bataillons d'infanterie, aux compagnies de carabiniers el de sapeurs, el pour la conduite des chariots de sapeurs, ali nombre de :

386 appointés et soldats du train ; 604 chevaux de trait

pour l'élite et la réserve. 2. Du train de parc pour les pares de réserve des divisions au nombre de :

30 officiers ;

15 vétérinaires;
138 sous sous-officiers et trompelles à cheval;
1007 appointés et soldats du train ;

12 maréchaux et selliers.

Total : 1202 hommes et

45 chevaux d'officiers à fournir par eux ; 108 chevaux de selle pour sous-officiers et soldats montés, à

fournir par les cantons; 1292 chevaux de trait :

Total : 1400 chevaux pour l'élite et la réserve.

La troupe et les chevaux attachés au train de parc en ligne sont répartis aux corps dont ils conduisent les munitions et le matériel.

Le train de parc pour les parcs de réserve des divisions manque de toute organisation régulière, et la troupe y est, suivant les circonstances, forrnée en détachements qui sont alors composés d'hommes qui ne se connaissent pas entr'eux et que les officiers ne connaissent pas, de manière que cet esprit de corps, qui est si utile pour arriver à de bons résultats, ne peut exister. Les officiers, les sousofficiers el soldats sont isolés dans leurs cantons respectifs, et personne ne s'occupe d'eux qu'au moment où, par ordre supérieur, ils sont commandés tout à coup pour quelque service; alors ils trouvent des officiers et soldats de différents cantons, auxquels ils sont réunis sans les connaitre et sans les avoir jamais vus.

On comprend que dans des conditions pareilles il ne peut être que difficilement question d'un service bien réglé comme dans d'autres corps, d'autant plus que les éléments que l'on choisit pour cette arme sont défectueux, soit dans le recrutement qu'opèrent les cantons, soit dans les avancements qui ont lieu dans l'arme. En effet, au lieu de recruter les hommes du train parmi des individus intelligents et on qui on peut avoir confiance, on croit malheureusement trop souvent que tout est bon pour celle arme, idée bien fausse et préjudiciable au service, surtout pour ce qui concerne les soldats du train en ligne, qui devraient au contraire réunir les meilleures conditions.

Ces derniers peuvent souvent se trouver en campagne dans des positions très critiques, avec leur caisson de munitions, abandonnés à eux-mêmes, sans ordres ni surveillance supérieure, position où il leur est indispensable d'avoir de l'honneur à caur pour se tirer d'affaire, pour éviter, par exemple, par tous les moyens possibles, que lout l'approvisionnement de munitions d'un corps ne soil perdu ou ne tombe au pouvoir de l'ennemi.

Il en est de même pour les soldats attachés aux parcs de réserve qui, par exemple, peuvent être chargés de chercher des caissons de munitions aux arsenaux pour approvisionner les parcs, ou de conduire des caissons depuis les parcs en ligne. Dans ce cas, un capital considérable en munitions, chevaux et matériel leur est confié.

Il est donc inutile de prouver ultérieurement que le recrutement

« PreviousContinue »