Page images
PDF
EPUB

170 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 31 mars 1837, à M. Guibout (Alexandre), demeurant à Paris, rue Sainte-Avoie, n° 9, pour un nouveau système d'armes à feu se chargeant par la culasse, auquel il donne le nom de fusil Minie. * *18° Le brevet d'invention de dix ans délivré, le 15 avril 1837, à M. Fonvielle ( Louis-Charles-Henri), à Paris, rue Montholon, no 20, pour la confection de la matière zoophyte, qui est destinée à délivrer les grandes villes des chairs mortes qui encombrent les voiries.

190 Le brevet d'iovention et de perfectionnement de dix ans délivré, le 19 avril 1837, à M. Besnier-Duchaussais (Robert-Louis), ingénieur-mécanicien, à Paris, rue Neuve-des-Bons-Enfants, n° 15, pour un pétrin mécanique.

20° Le brevet d'invention de dix ans ainsi que le brevet de perfectionnement et d'addition à ce titre, délivrés en même temps, le 19 avril 1837, MM. Hirsch (Frédéric - Angoine), mécanicien, à Paris, rue Croix-desPetits-Champs; Bertin (Théodore), menuisier, rue Croix-des-Petits-Champs, Do 21, à Paris, et Durricu (Louis-Jacques ), menuisier, rue des Moulins, n° 4, à Paris, pour une machine propre à remonter les bateaux, barques et antres voitures sur l'eau, contre le courant des fleuves et rivières les plus rapides, sans le secours de la vapeur, dont elle doit remplacer les avantages, sans en avoir les inconvénients.

21° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 21 avril 1837 , à MM. Chénard frères, fabricants de chapeaux, rue Sainte-Avoie, no 41, à Paris, pour un chapeau mécanique se redressant de lui-même.

22° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 21 avril 1837, à M. Moreau (Félix), sculpteur, à Paris, rue Notre-Dame-des-Champs, no 46, pour un moyen de prévenir et d'empêcher les incendies.

230 Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 21 avril 1837, à M. Nolet ( Pierre), fabricant, à Paris, rue de Bondy, no 48, pour un moyen d'attache appliqué particulièrement aux corsets et aux sous-pieds.

24° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 26 avril 1837, à M. Collas ( Achille), mécanicien, demeurant à Paris, rue Notre-Damc-desChamps, no 25 bis , pour divers procédés de trempe applicables aux planches en taille-douce sur acier.

250 Le brevei d'invention et de perfectionnement de qninze ans délivré, le 28 avril 1837, à M. Chaussenot (Henry-Bernard), ingénieur civil, à Paris, passage Violet, no 2, pour un nouveau mécanisme appelé rapporteur, servant a indiquer le nombre des personnes montées dans les voitures dites omnibus, et pouvant aussi recevoir d'autres applications.

26° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 10 mai 1837, à M. Sevaistre (Paul), manufacturier à Elbeuf, représenté à Paris par M. Hubert, boulevart Montmartre, n° 8, pour un tissu croisé en laine,

270 Le brevet d'invention de cinq ans délivré le 24 mai 1837, à M. Joly Pierre-Nicolas ), imprimeur, à Paris, rue de Viarmes, n° 33, pour une presse à imprimer.

280 Le brevet d'invention et de perfectionnement de dix ans délivré, le 16 mai 1837, à MM, Plataret (Jean-Louis), et Payen (Abel), filateurs de coton, à Paris, rue Pavée, n° 9, au Marais, pour des procédés nouveaux

de fabrication et de filature de coton teint en laine, en couleur rose de diverses nuances, pour être mélangé avant d'être filé, et servir à la fabrication de bonneterie de toute espèce.

290 Le brevet d'invention et de perfectionnement de quinze ans délivré, le 31 mai 1837, à M. Wolff (Nicolas), colonel en retraite, à Paris, roe Saint-Roch-Poissonnière, no 8, pour un mode particulier de dresser et établir la meule de bois ou fourneau à carboniser le bois, et pour la manière d'en diriger et maintenir la combustion.

300 Lc brevet d'invention de cinq ans délivré, le 7 juin 1837, à M. Duceir (Jean), entrepreneur de fumisierie à Meaux, représenté par M. Stiger, demeurant à Montmartre, près Paris, rue de la Cure, no 2, pour une che minée calorifère.

. 310 Le brevet d'invention de quinze ans, délivré le 13 juin 1837, à M. Bourlet d'Amboise (Silvain-Toussaint), agronome, chez M. Vilmoria, à Paris, quai de la Mégisserie, no 30, pour des moyens de fabrication du su animal solidifié comestible, qu'il nomme ondaline.

320 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 17 juillet 1837, à M. Vasseur (Pierre-Louis-Jules), étudiant, à Paris, rue du Bac, n° 110, pour un appareil anti-méphitique.

33° Le brevct d'invention de cinq ans délivré, le 17 juillet 1837, á M. Nompère de Champagny (Louis-Anicet), officier de cavalerie, à Paris, rue de la Tonnellerie, no 91, pour des étriers ouverts évitant les accidents qui peuvent résulter d'une chute de cheval.

340 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 17 juillet 1837, à M. Paulin (Jean-Charles-Gustave), lieutenant-colonel dos sapeurs-pompiers de Paris, quai des Orfévres, n° 20, pour un moyen d'arrêter un cheval qui a pris le mors aux dents. w 359 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 17 juillet 1837, à M. de Mazug ( Théodore), à Paris, rue de Miromesnil, no 7, pour un parapluie de nouvelle construction.,

- 369 Le brevet d'invention de cinq ans délivré le 17 juillet 1837, á MM. Allier (Abel-Joseph-Antoine), fabricant de chapeaux, à Paris, rue des Ecouffes, n° 14, et Dupont (André), marchand chapelier, aussi à Paris, rue du Four-Saint-Germain, no. 48, pour des perfectionnements apportés dans la fabrication des chapeaux, faisant tous deux élection de domicile chez M. Charles Reynaud , rue du Temple, no 119, à Paris.

370 Le brevet d'invention et de perfectionnement de quinze ans délivré, le 17 juillet 1837, à M. Guillemin-Lambert, arquebusier d'Autun, représenté à Paris par M. Perpigna, rue de Choiseul, no 2 ter, pour 1° un nouveau fusil économique, sans platine, avec ressort, à une senle branche; 2° une cartouche perfectionnée de guerre ou de chasse, portant son amorce, à percussion.

380, Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 17 juillet 1837, MM. Isnard (Marius) et Lasteyras (Joseph-Favier), parfumeurs, à Paris, rue des Vieux-Augustins, no 37, pour l'emploi de la poudre de saponnaire comme cosmétique. ...399 Le brevet d'inyention de dix ans délivré, le 19 juillet 1837, M. Dietz (Christian) ingénieur-mécanicien, à Paris, rue de Corneille , n° 6,

pour une machine qui tire le sable des rivières, et dont la force est obtenue par la force ou le courant de l'eau même.

40° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 19 juillet 1837, à M. Bidet (Gustave-Jean-Emile), horloger-mécanicien, demeurant à Paris, rue Saint-Honoré, no 117, pour une machine dite compositeur typographique mécanique.

41° Le brevet d'invention, de cinq ans délivré, le 19 juillet 1837, à M. Lemoine (Henri-Dominique), marchand de bois et de charbon, à Paris, rue des Vinaigriers, no 19, pour un four mobile, formé d'une table, son couvercle et une cheminée en tôle, et destiné à la carbonisation de tous combustibles, suivant la forme ou la hauteur qu'il conviendra de donner au couvercle.

420 Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 19 juillet 1837, à M. Lauranson (Louis-Paul-Edouard), fabricant de bijoux, à Paris, rue du Temple, no 43, pour un nouveau mode de fabrication de boutons de chemises, en bijouterie à pierre noire.

430 Le brevet d'invention de dix ans délivré, le 22 juillet 1837, à M. Perrève (Pierre-Édouard-Ulysse-Victor), docteur en médecine, boulevard Beaumarchais, no 85, à Paris, pour une suite d'instruments de chirargie, formant ensemble un procédé complet appliqué au traitement du rétrécissement de l'uretre.

440 Le brevet d'invention de cinq ans délivré à M. Walker (John), fabricant, à Paris, rue de Richelieu, no 88, pour un nouveau genre de coussin de cravate.

45° Le brevet d'invention de dix ans délivré, le 22 juillet 1837, à M. Gilardeau (Michel-Pierre-Alexis), demeurant à Paris, passage Violet, n° 12, pour une machine propre à faire les fonds unis de papier peint de tentures et autres, le papier de tenture dit coutil, le papier à mille raies, et toutes les autres espèces de rayures.

460 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 22 juillet 1837, à M. Paulin (Jean-Charles-Guslave), lieutenant-colonel commandant les sapeurs-pompiers de Paris, quai des Orfévres, n° 20, pour un appareil antiméphitique et son application aux arts industriels.

470 Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 22 juillet 1837, à M. Delport (Jean-Louis ) ainé, fabricant d'impressions sur papiers et sur étoff's, à Paris, rue Guérin-Boissean, no 24 , pour l'application aux papiers de tenture, et à toute espèce de tissus, de l'or, de l'argent et d'autres métaux, ainsi que pour le gaufrage et la pose dans les appartements de ces mêmes papiers ou tissus.

480 Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 25 juillet 1837, à M. Lockeri (Louis), négociant, à Paris, rue Thévenot, no 15, pour la composition d'un métier à tisser, qui sert à confectionner un tissu en matière Glamenteuse et textile quelconque, simple ou mélangée , et d'un seul coup, réunissant des points à jour, des broderies et une ou plusieurs ganses, ou un ou deux de ces objets seulement.

49° Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 25 juillet 1837, à M. Testu (Charles ), rue du Bel-Air, no 1, à Passy, département de la Seine, pour un nouveau système de ferrures de chevaux, et

pour un foret mécanique, faisant partie des outils propres à la fabrication de fers.

500 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 31 juillet 1837, à M. La vigne (Jacques), marchand de nouveautés, à Paris, boulevart Poissonnière n° 20, pour un papier odorant et inflammable.

51° Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 5 août 1837, à mademoiselle Klug (Victorine), majeure, à Paris, rue Thé venot, no 23, pour un nonveau genre de fabrication d'allumettes, et pour le procédé de cette fabrication.

520 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 5 août 1837, à M. Jean (Adolphe), fabricant de chapeaux, représenté à Paris, par M. Charles Renaud, rue du Temple, no 119, pour une nouvelle garniture imperméable de chapeaux d'homme.

530 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 9 août 1837, à M. Ber. thelot (Pierre-Charles), demeurant à Paris, chez M. Manuel Inclin, banquier, rue Laffitte, no 37, pour des procédés chimiques propres à fabriquer un nouveau genre de chauffage remplaçant le charbon de terre.

540 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 9 août 1837, à MM. Calla fils (Christophe-François), ingénieur-mécanicien , et David ainé, négociant à Meaux, département de la Marne, faisant élection de domicile chez M. Calla, l'un d'eux, rue du Faubourg-Poissonnière, no 92 , pour un appareil qu'ils nomment nouveau sécheur, propre à l'épuration des grains.

55° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 9 août 1837, à M. Pradier (Michel-Désiré), coutelier, à Paris, rue Bourg-l'Abbé, no 13, pour un nécessaire d'écrivain, de jour et de nuit.

56° Le brevet d'invention de quinze ans délivré, le 11 août 1837, à MM. Roehrig (Philippe), brasseur de Gueurs, faisant élection de domicile à Paris, rue Richer, no 23, et Boucquau (Jean-Baptiste), avenue de SainiCloud, no 35, barrière de l'Étoile, pour un nouveau procédé de fabrication de la bière, tant française qu'étrangère, ainsi que du porter, ale, etc.

570 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 17 août 1837, à M. Ckan. mas (Auguste), parfumeur en gros à Paris, rue Saint-Denis, no 191 bis, pour une poudre pectorale appelée poudre alimentaire pectorale et analeptique, sous le nom de palmyrène.

580 Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le 18 août 1837, à M. Cavé (François à Paris, rue du Faubourg-Saint-Denis, no 216, pour l'application de pales obliques aux roues des bateaux à vapeur, naviguant sur mer et rivières.

590 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 18 août 1837, à M. Hudde (Etienne-François ), serrurier-mécanicien à Villiers-le-Bel, faisant élection de domicile chez M. Moutier, à Paris, rue Faubourg-Saint-Denis, no 25, pour des serrures à bec de canne, et pour des becs de canne proprement dits.

60. Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 25 août 1837, à MM. Bertrand (Jean-Claude-Léopold), négociant, à Paris, rue Thévenot, n° 15, et Flouet (Pierre), aussi à Paris, rue Faubourg-Saint-Denis, n° 123, pour une nouvelle disposition de machine à vapeur.

610 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 25 août 1837, à M. Beur. icaux (Léon), peintre, à Paris, rue de la Sonnerie, n° 7, pour une nouvelle rication de papiers de décors peints à l'huile, propres à décorer tout local elconque, et à remplacer les diverses peintures à l'huile exécutées à cet et sur la pierre, le bois, le plâtre, etc. 690 Le Brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le août 1837, à M. Boche (Michel), fabricant d'articles de chasse, à Paris, 2 M. Perpigna, rue de Choiseul, no 2 ter, pour des bourres incombustibles es de sûreté, destinées à remplacer les bourres ordinaires pour charger les nes à feu. 63° Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le août 1837, à M. David (Jean-Georges), serrurier, à Paris, rue des Filles2, no 6, pour une roue en fer dite roue David. . . 14° Le brevet d'invention de quinze ans délivré, le 29 août 1837, à : Journeaux (Jean-Baptiste), à Metz, département de la Moselle, pour des fectionnements dans la fabrication des instruments à double tranchant. 150 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 9 septembre 1837, à 1. Berolla frères ( Auguste-Ferdinand et Henri-Napoléon), horlogers, à is, rue de la Tour, no 2, pour un moyen d'établir un nouvel échappement ulaire pour montres et pendules. Go Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le eptembre 1837, à M. Hortier (Jean-Dominique-Parfait), fabricant de ets d'enfants, rue Grenétat, no 1, à Paris, pour la confection de vêtements Teniques, destinés, soit à la guérison de la goutte, des rhumatismes, des ladies de poitrine et d'autres affections, soit à préserver de ces mêmes majes les personnes qui y seraient disposées. . . 67° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 13 septembre 1837, à

Allix (Louis-Julien), modeleur en cire, à Paris, quai des Grands-Augus5, n° 29, pour la fixation, d'une manière inaltérable, des couleurs sur les ires de cire. 180 Le brevet d'invention de dix ans délivré, le 13 septembre 1837, à Berthomé ( Francois-Jean), docteur-médecin, à Paris, rue Neuve-Sainth, no 11, pour un sirop et une pommade propres à la guérison des malaidartreuses en général, ainsi que des plaies et ulcères. 199 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 16 septembre 1837, à Daussin ( Pierre-Germain-François), à Paris, rue Saint-Merry, no 18, r la fabrication des sucs de réglisse ornés de gravures et de dessins de

le espèce.

Do Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 16 septembre 1837, à Harangers (Jacques-Marie-Polycarpe), avocat, à Paris, rue de la Chausd'Antin, n° 12, pour une voiture-messagerie d'un nouveau modèle, dite sagerie-coupé. 1° Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 16 septembre 1837, å Tranchant (Marie-Denis), fondeur, à Paris, rue du Grand-Hurleur, 1, pour un ornement destiné à remplacer les flèches de lit. 20 Le brevet d'invention et de perfectionnement de cinq ans délivré, le septembre 1837, à M. Rouen (Pierre-Isidore), ingénieur civil, à Paris, rue Temple, no 137 bis, pour une nouvelle lampe hydraulique, qu'il nömme pe hydraulique à régulateur. 30 Le brevet d'invention de cinq ans délivré, le 23 septembre 1837, à

« PreviousContinue »