Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Compte général des caisses

du tréor impérial.

}

Dépenses effectives sur tous les exerciees

pendant l'an 1810.

{

Dépenses pendant

i'an 1810.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[blocks in formation]

Dépenses et régularisations de dépenses sur les exercises antérieurs à 1808

42,068,335

Total général des dépenses pendant 1810

862,492,317

26 Juillet.

Ćorps-Législatif.

Séance du 25 Juillet. M. le comte de Ségur; Messieurs, sa majesté tempereur et toi nous a chargés de vous apporter le décret qui termine cette session.

Nous vous avons présenté cette année peu de projets de lois. Après la confection du code Napoléon, des codes de procédure, de commerce et du code criminel, lorsque tout est organisé dans l'empire il est naturel que te travail de l'administration augmente et que celui de la législation dimibüe.

La même activité qui en si peu d'années fit renaître la France, fonda le plus puissant et le plus vaste empire, releva les auiels; ressuscita la justice, dota les cominanes, r'ouvrit les hospices, perça la France de routes et de canaux, applanit les montagnes, organisa l'instruction publique, et donda aux Fran çais ces sages lois que les autres peuples s'empressent à l'envi l'actopter : la même activité, disaje, doit à présent donuer le moutement à toutes ces créations, faire marcher tous ces établissemens, perfectionner l'édifice social dont tes bases sout posées.

Toutes les sources de richesse et de prospérité sont ouvertes; la création est finie.

Ainsi, le petit nombre de lois qu'on vous offre aujourd'hui prouve combien celles qui existent sont sages et déjà suffisantes ; mais cette session, Messieurs, n'a pas été marquée par l'adoption de lois iinportantes, elle n'en sera pas moins une époque mémorable pour vous.

Avant de l'ouvrir, l'empereur a voulu que vous fușsiez réunis - près de son trône; il a voulu être environné par vous lorsqu'il est venu dans le temple rendre grâces à l'Eternel, de la naissance de cet enfant-roi, qui a rempli nos vaux et réalisé nos espérances.

Vous avez été témoins de cette pompeuse cérémonie: la saiateté du lieu, la ntajesté du trône, la réunion des princes, des grands, des premiers corps de l'enspire, des députés des villes ; l'offrande d'un enfant faite à Dieu, par la gloire et la vertu réunies; l'émotion des assistans et ces acclamations d'un peuple immense qui se sont répétées le même jour sur toute la surface de ce vaste empire, ce noble et touchant tableau est trop gravé dans votre souvenir pour que j'entreprenne de vous le retracer.

Si je voulais parler de ce sentiment universel qui escitait l'allégresse publique, je ne ferais que répéter vos propres paroles ; j'exprimerais, comme tous les Français la joie que nous cause une naissance qui garantit la solidité de nos destinées, la

« PreviousContinue »