Page images
PDF
EPUB

Le premier mérife d'une bistoire nationale serait de n'oublier personne, de ne sacrifier personne, de présenter sur cbaque portion de territoire les bommes et les faits qui lui appartiennent.

Avo. THIERRY. (Lettres sur l'Histoire de France.)

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Il y a deux sortes de fidélités bistoriques : l'une qui s'inquiète surtout des détails ; qui ne laisse échapper ni un fait, ni nn nom, ni upe date, sans les mentionner, ni un acte, ni un traité sans les analyser ou les copier..., qui retrace les événements, sans prétendre les juger.

BARON DE GERLACHE.

DE LA COMMUNE

DE FELUY .

[graphic]
[ocr errors]

ELUY est situé à l'extrémité du Hainaut, sur les confins du Brabant. Cette commune est bornée au nord et à l'est par la commune d'Arquennes, au sud par celles de Seneffe, de Familleureux et de Marche-les-Ecaussinnes, et elle touche à l'ouest aux terres d'Ecaussinnes-Lalaing et de Ronquiè

res. Elle se compose de son chef-lieu et des hameaux de Bois, Brûle, Claire-Haie, Équipée, Grattière, Petit - Moulin, Sarts, Tienne-à-Coulons, Trois-Maisons et Warte. Son sol est d'un aspect très

varié : la partie centrale est entrecoupée de coteaux plus ou moins rapides, aux pieds desquels on remarque des excavations pratiquées depuis un temps immémorial

pour l'exploitation du calcaire compacte : on remarque également de nombreux escarpements le long des cours d'eau; la surface arable, au contraire, présente de belles plaines unies

[ocr errors]

.

ou dont l'inclinaison est à peine sensible (1). Si nous considérons le village sous le point de vue architectural, nous trouvons des maisons bien bâties, formant un groupe charmant, au voisinage de l'église, et se prolongeant de la place, d'un côté, vers les carrières, et de l'autre, à travers le vallon vers le hameau du Pelit-Moulin. Là plusieurs massifs de petites maisons se trouvent adossées à d'anciens remblais de carrières; d'autres sont placées sur le bord de la Samme. Quelques montagnes formées par les remblais, les unes nues, les autres boisées; à côté, des excavations, les unes exploitées par l'extraction des pierres bleues, les autres abandonnées et pleines d'eau; quelques fours à chaux et quelques cheminées à vapeur; tel est l'aspect qui s'offre à l'étranger visitant cette commune, qui n'est pas une des moins intéressantes et des moins pittoresques du Hainaut (2).

Le village de Feluy doit saus doute son origine aux Gaulois. Sous l'influence de nouveaux maîtres, la langue s'agitait et fermentait comme tout le reste; à l'ancien gaulois et au latin se mêlait le tudesque ou vieux-allemand. Dans cette lutte où les divers éléments l'emportaient tour à tour, tout était vague et incertain. Il n'est pas étonnant que le nom d'une localité, qui remonte à cette époque de travail et de transition, ne soit pas tout d'une venue, qu'il ne nous soit pas arrivé intact, et qu'il ait subi des variations en passant par tant de siècles. Feluy, qu'on écrivit anciennement Felliu, Feli, Felluy, semble être composé de deux mots : fel signifie en tudesque cruel, ennemi, et descend du verbe fello, je détruis; tandis que la désinence luy provient de lle, lieu, ou locus des latins. Feluy ne signifierait donc autre chose que retraite de l'ennemi, demeure d'un homme cruel, ou peut-être simplement lieu désert.

Dans la suite, Feluy fit partie du territoire désigné sous le nom de Burban , qui n'est probablement qu'une altération du nom de l'ancien Bracbant, Bracbantensis pagus, qui s'étendait jusqu'aux environs de la Haine et de l'Escaut.

[ocr errors]

(1) PH. VanDer Maeles. Dictionnaire géographique de Huinaru, art. Feluy. (2) La Santé, journal d'hygiène, 1834-1833.

[ocr errors]
« PreviousContinue »