Manuscrit de mil huit cent douze: contenant le précis des événemens de cette année, pour servir à l'histoire de l'empereur Napoléon

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 116 - NAPOLÉON, Empereur des Français, roi d'Italie, protecteur de la Confédération du Rhin, médiateur de la Confédération suisse, etc., etc., etc.
Page 120 - Si, le cas arrivant, il entre dans les convenances de l'empereur d'Autriche de céder, pour être réunie au royaume de Pologne, une partie de la Gallicie, en échange des provinces Illyriennes, SM l'empereur des Français s'engage, dès à présent, à consentir à cet échange.
Page 329 - Mon cousin , écrivez au prince d'Eckmùlh que je ne puis pas être satisfait de la conduite qu'il a tenue envers le roi de Westphalie ; que je ne lui avais donné le commandement que dans le cas où la réunion ayant eu lieu, et les deux armées étant sur le champ de bataille, un commandant eût été nécessaire; qu'au lieu de cela , il a fait connaitre cet ordre avant que la réunion fût opérée, et lorsqu'à peine il communiquait par quelques postes ; qu'après avoir fait cela, et après avoir...
Page 123 - Des principes exclusifs et arbitraires ne peuvent se combattre que par une opposition sans mesure et sans terme, et le système de la préservation et de la résistance doit avoir le même caractère d'universalité, de persévérance et de vigueur. La paix d'Amiens, si elle...
Page 117 - Par une suite de cette garantie réciproque, les deux hautes parties contractantes travailleront toujours de concert aux mesures qui leur paraîtront les plus propres au maintien de la...
Page 270 - Il s'occupait à lire ses dépêches, et, le plus souvent, il recevait des rapports de ses généraux, et expédiait à l'instant ses réponses. Des estafettes de Paris lui étaient quelquefois remises en même temps. Une lumière, disposée dans le fond de sa voiture, l'éclairait pendant les voyages de nuit, et lui permettait de travailler comme s'il eût été dans son cabinet. Aux portières, marchaient toujours ses aides-decamp et ses officiers d'ordonnance ; et une brigade de ses chevaux de...
Page 315 - Moscou , la pre» mière capitale de l'empire , la nouvelle Jérusalem, reçoit son Christ, comme une mère, dans » les bras de ses fils zélés ; et , à travers le brouillard qui s'élève, prévoyant la gloire brillante » de sa puissance , elle chante dans ses transports...
Page 243 - Volhynie , il sera hors de mesure de se porter sur le territoire de Varsovie , et , s'il le faisait , ce ne serait pas impunément. Le général Reynier doit aussi renvoyer à Praga le régiment qui était destiné pour la garnison de cette place , et qui en a été mal à propos ôté. La position du général Reynier sur les derrières est donc utile. Sa majesté n'est pas surprise...
Page 95 - Russie est entraînée par la fatalité; ses destins doivent s'accomplir. Nous croirait-elle donc dégénérés? Ne serions-nous donc plus les soldats d'Austerlitz? Elle nous place entre le déshonneur et la guerre : le choix ne saurait être douteux. Marchons donc en avant : passons le Niémen, portons la guerre sur son territoire. La seconde guerre de la Pologne sera glorieuse aux Armées françaises, comme la première.
Page 117 - ... leurs bons offices les plus efficaces pour la prévenir. Mais comme ces bons offices pourraient ne point avoir l'effet désiré, elles s'obligent à se secourir mutuellement, dans le cas où l'une ou l'autre viendrait à être attaquée ou menacée.

Bibliographic information