Encyclopédie des gens du monde: répertoire universel des sciences, des lettres et des arts; avec des notices sur les principales familles historiques et sur les personnages célèbres, morts et vivants, Volume 11

Front Cover
Librairie de Treuttel et Würtz, 1839 - Biography
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 219 - Vous suivrez tranquillement le « cours de vos destinées, qui semblent entraîner « celles de l'univers. La nouvelle époque du « monde que vous devez fixer aura le temps de « recevoir de vous son éclat , son influence et sa
Page 433 - Et si j'écris en français, qui est la langue de mon pays, plutôt qu'en latin, qui est celle de mes précepteurs, c'est à cause que j'espère que ceux qui ne se servent que de leur raison naturelle toute pure jugeront mieux de mes opinions que ceux qui ne croient qu'aux livres anciens...
Page 192 - Les fondations qui ont pour objet l'entretien des ministres et l'exercice du culte ne pourront consister qu'en rentes constituées sur l'État. Elles seront acceptées par l'évêque diocésain , et ne pourront être exécutées qu'avec l'autorisation du gouvernement.
Page 344 - ... plus adroit. Mais quelque artifice qu'il pût pratiquer, je ne fus pas longtemps sans reconnaître sa mauvaise foi ; car il ne pouvait s'empêcher de continuer ses dépenses excessives, de fortifier des places, d'orner des palais, de former des cabales, et de mettre sous le nom de ses amis des charges importantes qu'il leur achetait à mes dépens, dans l'espoir de se rendre bientôt l'arbitre souverain de l'État.
Page 588 - ... inconnues. Dans Frédégaire la crédulité, la confusion , l'ignorance sont encore plus grandes, et en même temps rien ne décèle aucun débris d'une société plus régulière et plus polie; l'imagination de l'écrivain est froide et morne; aucun regret ne lui échappe; aucune dévastation , aucune souffrance publique n'arrête un moment sa pensée ; il est clair que les barbares ont tout dispersé, tout envahi...
Page 347 - République française, des manœuvres ou complots, tendant à favoriser les projets liberticides des ennemis du peuple et de la République, à provoquer la dissolution de la représentation nationale et le renversement du régime républicain, et à exciter l'armement des citoyens les uns contre les autres ; notamment en faisant périr, sous la forme déguisée d'un jugement, une foule innombrable de Français de tout âge et de tout sexe ; en imaginant à cet effet des projets de conspiration...
Page 220 - C'est par là que se recommande encore la mémoire de Justinien , quoiqu'il ait mérité de graves reproches. » Les travaux des jurisconsultes qu'il rassembla autour de lui...
Page 289 - Traité de la sûreté et conservation des États par le moyen des forteresses, dans lequel il discute leurs avantages et leurs inconvénients.
Page 378 - ... mangeaient des boudins et des saucisses sur l'autel devant le célébrant , jouaient sous ses yeux aux cartes et aux dés , mettaient dans l'encensoir des morceaux de vieilles savates pour lui en faire respirer l'odeur. On les traînait ensuite tous par les rues, dans des tombereaux pleins d'ordures, où ils prenaient des postures lascives, et faisaient des gestes impudiques. Plusieurs monuments rappellent encore ces bouffonneries dégoûtantes.
Page 192 - ... les mains de la nation, à raison d'un édifice par cure et par succursale, seront mis à la disposition des évêques par arrêté du préfet du département.

Bibliographic information