Chef-d'oeuvres politiques et litteraires de la fin du dix-huitième siècle ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - La curicfité me fit écouter les propos de ces petites créatures ; mais la vivacité propre à leur nation, les faifant parler trois ou quatre à la fois , je ne •pus tirer prefque rien de leurs difcours.
Page 139 - Placé entre ces deux infinis, je ne me crois point malheureux; j'admets pour éléments éternels l'espace, la durée, la matière et le mouvement. « Les germes, semés partout, me défendent de croire que la nature ait commencé, ni qu'elle s'épuise jamais. Je vois que le mouvement, en exerçant la matière, lui donne la vie, qui n'est elle-même qu'un mouvement spontané ; je vois que l'exercice de la vie produit le sentiment, et l'exercice du sentiment la pensée, ainsi que l'exercice de la...
Page 238 - On auroit dû mettre l'oisiveté continuelle parmi les peines de l'enfer; il me semble au contraire qu'on l'a mise parmi les joies du paradis. Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longueur.
Page 153 - ... pensée. Et cependant à quoi se réduit la vie si on se sert de cette mesure? Sénèque ou Pétrone, soit que vous comptiez par vos plaisirs ou par vos pensées, vous aurez peu vécu ! Quelques jouissances, quelques idées, voilà ce qui fait le grand homme ou l'heureux; et c'est dans une page d'écriture ou dans les bornes d'un jour qu'on peut resserrer la gloire et le bonheur de la plus longue vie. Il n'en est pas ainsi de la sottise et du malheur. Je finis...
Page 267 - Nous ne naiflbns pas plus avec ce vice qu'avec les autres; mais il fe manifefte de bonne heure: pn ne peut trop fe hâter d'en étouffer le germe; il n'en eft qu'un moyen ; c'eft de fatiguer l'enfant dans une longue épreuve de cette dépendance où les hommes font entre eux : obligé d'implorer des fecours, il apprendra à quelles conditions on les obtient.
Page 102 - On nous avoit montré un nombre infini de cadavres d'une petite efpece de mouches que l'on nomme éphémeres , dont on nous dit que toutes les générations fucceffives étoient créées & mortes dans le même jour. Il m'arriva d'en remarquer fur une feuille une compagnie vivante qui faifoit la converfarion.
Page 176 - ... la morale. ce contrat immortel de la raison et de la conscience, cet apanage dont on ne peut nous déshériter, cette loi non écrite qu'on ne peut abroger; toutes les religions se fortifient de son alliance, mais le mélange des dogmes les plus absurdes ne saurait la souiller; elle se dégage elle-même de tous les cultes, et se montre toujours pure, toujours sainte, toujours inaltéra • ble, d'un bout de la terre à l'autre.
Page 64 - ... traduction angloise de l'Ouvrage de Cornaro lui tomba entre les mains; il fut si frappé de cette lecture qu'il se détermina sur le champ à suivre cet exemple d'aussi près qu'il pourroit; il régla sa nourriture à une livre de farine délayée avec du lait & quelques jaunes d'œufs, dont il se faisoit un pudding; il ne but que de l'eau.
Page 211 - PARMI les hommages éclatans que les talens viennent rendre au grand homme qui n'eft plus , une voix (impie & naïve ne pourroit-elle s'élever fans ofFenfer fa mémoire, & pour n'avoir pas reçu de la nature une portion de génie dont elle doue les bienfaiteurs de l'humanité , faudroit-il fermer fon cœur à la douce...
Page 231 - L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie , n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé.

Bibliographic information