Page images
PDF
EPUB

45.

louse ,

province; la lalle entre le parlement et les étals ne ! ville de Bordeaux députe vers lui ; il refuse d'entendre se termine qu'à l'époque de l'anéautissement de l'un el les supplications des magistrals. Le parlement est inde l'autre,

terdit de ses fonctions ; 120 Bordelais sont condamnés Lavaur. Presque tous les habitans de celle ville adoplent à mort, 44. Autre entrée de Montmorency dans Toules erreurs des sectaires , 58.

ibid. Lebrun (Guillaume), conseiller du roi Louis XI, et son Montpellier. Commencement des troubles religieux dans

médecin , est nommé juge-mage de Toulouse; il obtient cette ville , 53. Massacre des catholiques, 54. Destrucle rappel du parlement de Languedoc, dans la capitale tion de tous les monumens religieux de cette ville, de celle province. Lithographie qui représenle cet évé- 55 , 56. Les huguenots rasent les faubourgs de Montpement imporlant. Détails sur la famille de Lebrun , pellier, 69 Ils font des réjouissances publiques pour qui subsiste encore , 20, 21, 22.

la mort du duc de Guise, 70. Lettes (Jean de), évèque de Montauban ; ses amours Mortepayes formant la garnison perpétuelle de la Cité

avec Armande de Durforl; il l'épouse , et apostasie ; de Carcassonne ; ils demeurent fidèles au roi, malgré il se retire à Genève, 41, 42.

toutes les lentations faites pour les détourner de leur Ligue catholique, formée à Toulouse ; résulation des ca- devoir, 3, 4.

lomnies répandues contre celle association dans ses commencemens; articles qui furent sigués ou approuvés par Narbonne. Ordonnances rendues par les consuls de celle tous les ligueurs, 71, 72, 73.

ville contre le luxe, 10. Le baron de Fourquevaus, Libertés publiques ; elles sont enlevées aux villes de Ni- qui en est gouverneur, en chasse ceux qui proses.

mes, de Beziers , de Montpellier, et à toutes celles saient la religion P. R. et assure par ce moyeo la tranqui veuleni, en vertu de leurs franchises et coutumes, quillité publique, 64. résister aux exigences du pouvoir, 4, 5.

Nimes. On enlève à cette ville et à ses consuls, la capiLois somptuaires, à Montauban et à Narbonne , 9 et seq. tainerie ; mécontentement des citoyens. Le gouverLouis, dauphin , accompagne le roi dans son voyage en nement rend la capitainerie aux magistrals populaires, Languedoc. Il fait sa première entrée dans Toulouse.

4,5. Détails sur celle cérémonie , 7.

Noblesse ; quels sont les devoirs de cel ordre; ce que Louis XI, dauphin, fils de Charles VII ; son entrée à c'élait qu'un noble , 8.

Toulouse ; tableau qui représente cette cérémonie ; il Noblesse languedocienne. Louis XI déclare qu'elle peul, y porte sa mère en croupe, 7. Son expédition contre le sans déroger, faire le commerce de marchandises honcomte d'Armagnac , 12.

néles , 20.

Or. Mines d'or des Pyrénées ; mémoire de M. François ,

Maillard ( frère Olivier), il prêche à Albi , lors de la

sur les sables aurifères des ruissiaux qui sourdent de

ces montagnes , 24, 25, 26, 27. Orange (le prince d'), envoyé du duc de Bourgogne, cher

che à entrer dans la Cité de Carcassonne, mais le comle de Foix accourt pour secourir la place, et le prince se relire, 3.

translation des reliques de saint Eugène, de saint Ama

rant, et de quelques autres saints, 29. Malepue ( Louis de ) commande à Aigues-Mortes. Il

est assiégé par le comte de Clermont. Sa lyrannie soulève la haine des habitans, et ils livreolla ville aux assiégeaus. Malepue, soustrait d'abord à la fureur

populaire, est condamné à mort et exéculé, 4. Mercués ou Mercurés, château près de Cahors occupé

par les Anglais, 16. La garnison de ce lieu fait des courses jusques à la Barbacane de Cahors, idem. Les consuls et les habitans de Cahors bloquent ce château, puis ils en font le siège. Le Capłal de Buch vient au secours de la place; mais en voyant les retranchemens faits par les assiégeans, il reconnait qu'il est impossible de les forcer, et il leur propose d'acheter la place, qui leur est en effet vendue pour 1500 moulons d'or,

17. Elle est ensuite démantelée, ilid Metz. Siege et défeuse de cette ville, 50, 51. Montauban. Les consuls, ou capitouls de celle ville ,

rendent une ordonnance qui proscrit le luxe, 9. Les protestans de celle ville s'en rendent entièrement maitres. Leurs allentals. Détails circonstanciés, 57, 58. Ils fondent loutes les cloches de celle ville, et en font des canons , 67. Elle est assiégée par Terride, qui est

obligé de se retirer, 69, 70. Montmorency ( le connétable de ) arrive du Piémont et

est reçu solennellement à Toulouse, à l'instant où il se dirige vers Bordeaux où l'on avait refusé le paiement de la gabelle, el lué Moneins, lieutenant du roi. La

Par la gráce de Dieu ; recherche sur ce formulaire ,

12, 13. Parlement de Toulouse. Son installation , 11. Vénalité

des charges de ce parlement. Prix de quelques-unes

d'elles, 53. Perpignan; cette ville est occupée par les Français ; les

habitans ouvrent ses portes au roi d'Aragon; bientôt la ville est assiégée par une armée française ; elle se

défend avec avantage, et celle armée se retire, 24. Philippe , fils de Charles-Quint, vient à Narbonne. Ilon

neurs qui lui sont rendus, 46. Poèles Romans, ou troubadours du xive siècle. Appré

ciation de leur talent, 8, 9. Protestans. Leurs allentals à Agen, 57. Ils massacrent

les catholiques de Montpellier ; ils détruisent loulcs les églises de celle ville; ce qu'ils font à Montauban , 57, 58, 59, 60. Leurs succès à Albi, ibid. Leur levée de boucliers et leurs crimes dans le Languedoc, et particulièrement à Nimes, à Clermont, etc., 60, 61, 62, 63, 61. Leurs desseins sur Toulouse , ibid. Ils s'arment dans cette ville, prennent divers postes el aliaquent les cath

nes; ils sont vaincus el prennent la fuite.

elle

Détails circonstanciés, 65, 66. Considérations sur leur garnison. Ce privilége est violé, 12. Ou fait dans celi
fanatisme , 56 , 57.

ville les obsèques de Charles VII. Incendie qui en con-

Puy (le ) en Velay. Siége de cette ville par les pro:estans. sume une partie ; détails sur cet événement , 19, 20.

Ils sont repoussés, 69.

Tous les esclaves qui entraient dans son territoire,

étaient, par cela seul, dégagés de toute servitude, 12.

Rodrigues , l'un des chefs des Grandes compagnies ; il Celle ville est préservée de la diselle, par les soins de

entre dans le diocèse de Carcassonne; il est repoussé, ses magistrats municipaux. Sobriété des détails donnés
et assiégé dans Alzonue; il s'enfuit pendant la puil, à ce sujet par Lafaille. Emphase ridicule de Durosoy,
el va dévaster le comté de Comminges, 6.

30. Dons offerts par la ville à François fer, à la reine ,

au grand maitre, etc., 32. Université de Toulouse ,

Salazar, espagnol, l'un des capitaines des Grandes com- 32, 33. François ler enlève à celle ville le camayeu du

pugnies, entre dans le diocèse de Carcassonne et ra- Trésor de l'église de Saint-Saturnin, 34, 35, 36 et

vage les environs de cette ville, 6.

seqq. Fortifications de Toulouse , 38, 39. Délails sur

les obsèques de François ler, dans celte ville , 42, 43.

Toulouse. Ses habitans ont le droit de posséder, dans cette Commerce de Toulouse , beaucoup plus florissant au-

ville el en Lavguedoc, loule sorte de terres et de sei - trefois qu'on ne le croit aujourd'hui, 41. La Bourse des

gneuries sans payer aucun droit, 4: Ses Capilouis ; marchands de Toulouse est établie avant celles de

origine de leur noblesse ; Dom Vaissele réfuté à ce Rouen el de Paris ; colleges de celle ville, 51, 32.

sujet , é. Le Capitoul, député aux sessions des Etats, Les prédicateurs catholiques de Toulouse sont dénon-

est le chef du pays, 4. Cérémonies des obsèques de Char- cés par les haguenots , et mis en jugement, 55.

les VI, el plus tard de Charles VII, dans celle ville,

5. Entrée du dauphin, dans cette ville, 7. Celle ville Université de Toulouse; sa célébrité; nombre de ses

fait un présent à la reine, 8. Elle compte au nombre étudians ; leurs professeurs sont comtes, et cheva-
de ses plus précieux privileges, de ne pas avoir de liers ès-lois, 32, 33, 34.

FIN DES TABLES DU HUITIÈME VOLUME.

Page 43, ligne 21 ; au lieu de : voyez Additions et Notes du tome vii, lisez : voyez plus

ERRATUM.

haut, page 9.

« PreviousContinue »