Annales religieuses, politiques, et littéraires, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 340 - Conscience! conscience! instinct divin, immortelle et céleste voix; guide assuré d'un être ignorant et borné, mais intelligent et libre; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l'homme semblable à Dieu, c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralité de ses actions...
Page 314 - ... dans leurs ouvrages plus de *tour et de délicatesse, plus de politesse et d'esprit, plus de richesse d'expression et plus de force de raisonnement, des traits plus vifs et des grâces plus naturelles que l'on n'en remarque dans la plupart des livres de ce temps qui sont lus avec goût, qui donnent du nom et de la vanité à leurs auteurs...
Page 41 - Quel sensible mortel des scènes de l'automne N'a chéri quelquefois la beauté monotone ! Oh ! comme avec plaisir la rêveuse douleur , Le soir, foule à pas lents ces vallons sans couleur, Cherche les bois jaunis, et se plaît au murmure Du vent qui fait tomber leur dernière verdure ! Ce bruit sourd a pour moi je ne sais quel attrait. Tout à coup si j'entends s'agiter la forêt , D'un ami qui n'est plus la voix long-temps chérie Me semble murmurer dans la feuille flétrie. Aussi...
Page 43 - L'homme, hélas ! s'en approche, y descend à toute heure. Consolons-nous pourtant: un céleste rayon Percera des tombeaux la sombre région. Oui, tous ses habitants, sous leur forme première, S'éveilleront surpris de revoir la lumière. Et moi, puissé-je alors, vers un monde nouveau, En triomphe à mon Dieu ramener mon troupeau!
Page 317 - Chose admirable! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie , fait encore notre bonheur dans celle-ci.
Page 41 - ... au murmure Du vent qui fait tomber leur dernière verdure ! Ce bruit sourd a pour moi je ne sais quel attrait. Tout à coup si j'entends s'agiter la forêt, D'un ami qui n'est plus la voix longtemps chérie Me semble murmurer dans la feuille flétrie. Aussi c'est dans ce temps...
Page 41 - Cherche les bois jaunis, et se plaît au murmure Du vent qui fait tomber leur dernière verdure ! Ce bruit sourd a pour moi je ne sais quel attrait. Tout à coup si j'entends s'agiter la forêt , D'un ami qui n'est plus la voix long-temps chérie Me semble murmurer dans la feuille flétrie. Aussi, c'est dans...
Page 45 - L'homme sacré trois fois y jeta l'eau lustrale ; Et l'écho de la tombe, aux mânes satisfaits, Répéta sourdement : Qu'ils reposent en paix ! Tout se tut : et soudain, ô fortuné présage ! Le ciel vit s'éloigner les fureurs de l'orage : Et brillant, au milieu des brouillards entr'ouverts , Le soleil , jusqu'au soir consola l'univers.
Page 30 - J'instruis les sourds et muets de naissance ; et comme le nombre de ces infortunés est plus grand chez les pauvres que chez les riches , je suis plus à vous qu'aux riches.
Page 208 - ... malheureuse enceinte. On imagine quelles dames c'étaient. Eh bien ! ces mêmes dames firent demander au comité, où j'étais , qu'on leur procurât le plaisir de voir tout à leur aise les aristocrates égorgés dans la cour du .comité. Pour faire droit à la demande, on plaça un lampion auprès de la tête de chaque cadavre , et aussitôt les dames jouirent de cette exécrable illumination. Au milieu de la nuit, B... de V...

Bibliographic information