Essai statistique sur le royaume de Portugal et d'Algarve: comparé aux autres états de l'Europe, et suivi d'un coup d'oeil sur l'état actuel des sciences, des lettres et des beaux-arts parmi les Portugais des deux hémisphères, Volume 1

Front Cover
Rey et Gravier, 1822 - Portugal - 480 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 291 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Page 47 - La sensible diminution des revenus publics , cau>ée par la ruine de la population , du commerce et de l'industrie , par la perte irrévocable des grands capitaux que la violence de l'ennemi avait extorqués des mains des Portugais, et par les énormes dépenses de la guerre , en...
Page 61 - ... déférence à l'opinion générale des hommes libres de toutes les nations, et même la considération particulière que doit mériter un peuple illustre, à qui le monde moderne doit en grande partie sa civilisation et ses progrès, sont à la vérité des motifs de confiance pour la nation Portugaise, et ne lui permettent pas de douter des dispositions pacifiques des souverains, qui à la face de l'Europe ont établi pour base de leurs procédés les saintes maximes de la fraternité universelle,...
Page 48 - ... de l'administration. Si les Portugais n'avaient aimé et respecté leur prince et son auguste dynastie d'une espèce d'amour et d'idolâtrie presque religieuse , s'ils n'avaient pas voulu ne recevoir que de sa justice et de sa bienfaisance les réformes et les améliorations publiques qu'exigeait impérieusement un pareil état de choses, il leur eût été bien facile, à cette époque, de mettre des bornes à son pouvoir, et de lui dicter les conditions que demandaient des circonstances si...
Page 58 - ... pas réglé par la loi , qui n'agit pas suivant la loi , et ne tend point au bien des gouvernés et à leur bonheur : il n'ya d'illégitime que ce qui est injuste , et d'injuste que ce qui se fait sans droit ou contre le droit. Avec de pareilles dénominations , Philippe IV chercha à décrier , dans les cours de l'Europe , le glorieux soulèvement des Portugais en 1640. La justice prévalut...
Page 60 - Portugais ne sauraient douter que leurs mouvemens patriotiques ne doivent mériter non-seulement les égards les plus favorables, mais encore la plus juste louange, tant dans l'opinion publique des nations éclairées que dans les cabinets des souverains qui régissent les divers peuples de l'Europe. Il serait assurément bien douloureux pour la nation Portugaise que de grands et puissans monarques, avec lesquels, elle a entretenu dans tous les temps des relations amicales, fidèlement et religieusement...
Page 18 - Emmanuel fil enfin établir à Goa le siège de la puissance portugaise en Asie, et constituer ainsi le centre du commerce le plus riche et le plus étendu du monde. Mais l'allenlion de ce monarque ne se portait pas exclusivement vers les affaires de l'Afrique méridionale et de l'Asie : celles d'une...
Page 57 - ... Voilà les vrais principes qui ont dirigé les Portugais, qui les ont placés dans la nécessité indispensable et absolue d'élever unanimement la voix, non pour offenser ou dépriser leur prince, non pour le- dépouiller, ou son auguste maison, des droits que lui ont acquis sur leurs cœurs tant de titres, surtout ceux de sa bonté, de sa clémence, de son amour pour ses peuples ; non enfin pour placer sur le trône la licence, l'immoralité, l'absurde et barbare anarchie ; mais pour donner...
Page 46 - Europe, on prévit neanmoins généralement l'état critique où se trouverait le Portugal par l'absence de son prince ; et les faits ultérieurs ont prouvé jusqu'à l'évidence, que cette prévoyance n'était ni vaine ni téméraire. Le Portugal, séparé de son souverain par la vaste étendue des mers, privé de toutes les ressources de ses possessions d'outremer et de tous les bénéfices du commerce par le blocus de ses ports, dominé dans...
Page 53 - Portugal le siège de la monarchie. C'est ainsi que les Portugais commencèrent à perdre l'espoir de l'unique ressource et du seul moyen de salut qui parût encore leur rester au milieu de la ruine Fresque consommée de leur chère patrie.

Bibliographic information