Page images
PDF
EPUB

que l'altéra

neux: ils regardaient ces deux substances comme ayant été primitivement du bois, dont la transmutation était parfaite dans la houille, et commencée dans le bois bitumineux. Les substances quise trouvaient entre ces deux extrêmes étaient rapportées à l'une des deux, selon

. tion était plus ou moins grande, inais où était ici la ligne de démarcation ?

On n'aura que confusion toutes les fois que l'on voudra mettre en parallèle la houille et le bois bitumineux, exposer ou développer comme d'un seul trait leurs propriétés ou caractères, et les mettre en opposition. Ainsi je crois agir d'une manière plus convenable en traitant séparément chaque sorte de combustible fossile, et en rapportant pour chacune tout ce que nous savons de positif sur ses caractères extérieurs, caractères géognostiques, caractères chimiques, son usage, son gisement, sa patrie, la manière de le chercher et de l'utiliser. J'espère que, par ce moyen , la différence qui est entre les deux espèces se montrera d'elle-même, et qu'on prendra des notions plus certaines sur la manière de les chercher, de les distinguer, et de les utiliser.

Afin de donner à tout ce que je vais dire, le plus grand degré de certitude possible, je ne rapporterai rien dont je ne sois bien convaincu et que je ne sache par ma propre expérience, car une des causes principales de la confusion qui règne dans nos connaissances sur la nature de la houille et celle du bois bitumineux, c'est que certains écrivains ont trop cru les autres sur leur parole: et de là les erreurs et les inexactitudes se sont copiées et propagées. Par exemple, on remarquera que, dans un endroit, on trouve la houille schisteuse dans les couches de bois bitumineux, qu'ailleurs on voit du bois bitumineux dans les couches de houille : or cela est non-seulement faux, mais cela prouve clairement

que les écrivains qui rapportent ces faits connaissent peu l'objet qu'ils traitent. Plusieurs personnes, notamment ceux qui font des collections, sont ensuite complètement induits en erreur par ces citations. Ils cherchent à compléter leurs cabinets, et à se procurer toutes les sortes de houille, etc; souvent d'un échantillon ils en font plusieurs, il leur suffit que les caractères qu'on attribue à ces sortes s'y trouvent en quelque manière : ainsi, un morceau de houille schisteuse, qui présentera une cassure concoïde sera pour eux du jayet (pechkohle , houille piciforme); de même ils prendront pour duglanzkohle (houille éclatante) (1) un morceau de houille schisteuse dont l'éclatapprochera du métallique : ils regarderont comme du blätterkohle (houille feuilleté ) une houille schisteuse,inais qui se délitera en feuillets minces. Ils prendront également du bois bitumineux fibreux pour de la houilleschisteuse, etc.Delàvemait qu'on croyait avoir trouvé du jayet (pechkohle) dans des houilles schisteuses': et celles-ci prises dans des couches de bois bitumineux:delà suivaient les fausses indications des lieux dans lesquelson trouvait les diverses substances combustibles ; et enfin les conséquences erronées

(1) Voyez la Min. de Brochant, tom. 2, pag. 49, pour l'acception de ces dénominations allemandes.

sur leur origine. Ces erreurs se sont propagées des collections dans les traités, et de là dans les systèmes de minéralogie , au point que peu de personnes peuvent s'y reconnaître. Je m'estimerai très-heureux, si cet ouvrage peut contribuer à prévenir, à l'avenir, la confusion dans cette matière, et si, conformément au vou de la société royale des sciences, il fournit des données pour savoir comment on doit distinguer et chercher les différentes sortes de houille et de bois bitumineur.

PREMIÈRE PARTIE.

DES HOUIL L E S.

S. I.

Classification des houilles. On regarde les houilles, dans les systèmes de minéralogie les plus nouveaux (1) et les meilleurs, comme une espèce particulière dans le genre des bitumes minéraux : et on a divisé cette espèce en plusieurs sous-espèces ou sortes, qui paraissent avoir les unes plus que les autres moins de droits d'être regardées comme telles.

Pour en donner un aperçu , je donne le tag bleau des sortes de houilles (sous-divisions de

(1) Le système de Werner , qui est le plus nouveau qu'il y ait en Allemagne , ne suit pas cet ordre. Ce naturaliste a fait deux espèces , une pour les houilles , et l'autre pour

les bois bitumineux. Voyez Brochant, tom. II, p. 492.

[ocr errors]

.

blié dès 1792,

l'espèce houille), telle qu'on la trouve dans les ouvrages de ininéralogie les plus récens, nommément dans les Tableaux Minéralogiques de M. Karsten (Berlin, 1800). 1. Grob kohle.

Houille grossière.
2. Blate kohle.

Houille feuilletée.
3. Kennel kohle. . (des Anglais ).
4. Schiefer kohle. Houille schisteuse.
5. Stangen kohle. Houille en barres.
6. Glanz kohle. Houille éclatante.
7. Pech kohle.

Houille piciforme.
8. Moor kohle.

Houille de marécage. 9. Braun kohle. Houille brune. Wiedenmann a suivi cet ordre , qui était pu

dans la seconde édition des tableaux de Karsten. Estner et Emmerling l'ont conservé : ces deux auteurs mettent encore le schiste bitumineux dans l'espèce des houilles. Estner y ajoute encore une houille fibreuse dont les autres auteurs ne font pas mention. M. Lens s'écarte de cette classification ; quoique son ouvrage ait paru deux ans après les tableaux de Karsten , il semble approcher davantage de la vérité : sans faire une espèce particulière du bois bituinineux, il distingue deux espèces de houille, savoir : Première espèce. Huile minérale avec de la terre végétale.

1. Bois hitumineux.
2. Terre végétale bitumineuse.
3. Jayet.
4. Pech kohle ( houille piciforme).

5. Glanz kohle. Seconde espèce. Huile minérale avec de la terre végétale et

de l'acide sulfurique,

1. Blatter kohle (houille feuilletée ).
2. Houille schisteuse.

3. Grob kolhe ( houille grossière ).

4. Moor kolhe ( houille de marécages ), Je ne dirai rien sur ces différentes classifications, et je me contenterai d'observer que

l'on y place, parmi les houilles, des substances qui me paraissent devoir être placées de préférence parmi les bois bitumineux. Cela m'a porté à faire une nouvelle division de toutes les sortes de houille et de bois bitumineux ; afin de

pouvoir les distinguer, au défaut absolu d'analyses chimiques, j'ai souvent fait usage de leurs dif. férences dans le gisement. Les sous-espèces de la houille sont :

1. Schiefer kohle (houille schisteuse).
2. Russ kohle (houille semblable à de la suie ). -
3. Kohlenschiefer ( schiste imprégné de houille ).
4. Blaetter kohle (houille feuilletée).
5. Letten kohle ( houille limoneuse) (1).

Je vais traiter de chacune de ces sous-espèces en particulier, et je donnerai le plus exacteinent qu'il me sera possible, leurs caractères extérieurs, leur gisement, leurs propriétés.

(1) M. Voigt comprend dans l'espèce bois bitumineux les sous-espèces suivantes : 1. Bituminoeses holz.

Bois bitumineux. 2. Pechkohle.

Jayet. 3. Kennelkohle.

Connel.coal (des Anglais ). 4. Braunkohle.

Charbon fossile brun. 5. Braun bitum. holz erde. Terre végétale bitum. brune. 6. Graue bitum. holz erde. Terre végétale bitum. grise. 7. Stangen kohle.

Charbon fossile en barres. 8. Glanz kohle.

[ocr errors]
« PreviousContinue »