Les martyrs de la foi pendant la révolution française: ou Martyrologe des pontifes, prêtres, religieux, religieuses, laïcs de l'un et l'autre sexe, qui périrent alors pour la foi, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Ce mémo est uniquement adressé pour compléter et rectifier des erreurs commises sur le livre : Les Martyrs de la foi pendant la révolution française ..... Le prêtre PLOQUIN comme indiqué avait pour prénom Jacques Martin, il était prêtre Sulpicien, né le 03.02.1766 à la Dagueunière (49) assassiné le 25.02.1794 aux Carmes donc à 28 ans et non à 48. Son frère ainé Pierre Ploquin né le 12.12.1762 à Villandry (37) également prêtre est mort martyr aux Carmes le 02.09.1792 et Béatifié à Rome le 17.10.1926 par S.S. PIE XI. Quand on écrit l'HISTOIRE encore faut-il qu'elle soit le reflet de la vérité. Un parent de ces MARTYRS. 

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 260 - C'est à Bayle, votre précurseur, et à vous, sans doute, que la gloire est due de cette révolution qui se fait dans les esprits. Mais disons la vérité : elle n'est pas complète; les dévots ont leur parti, et jamais on ne l'achèvera que par une force majeure; c'est du gouvernement que doit partir la sentence qui écrasera Y infâme.
Page 301 - Hortensius, recevez l'hommage des Français libres dans le Capitole , où vous avez tant de fois défendu les droits du peuple et illustré la République romaine. Ces enfants des Gaulois , l'olivier de la paix à la main , viennent dans ce lieu auguste y rétablir les autels de la liberté dressés par le premier des Brutus. Et vous, peuple romain, qui venez de reprendre vos droits légitimes, rappelez-vous ce sang qui coule dans vos veines! Jetez les yeux sur les monuments de gloire qui vous environnent!...
Page 577 - Sont réputés ennemis du peuple ceux qui auront provoqué le rétablissement de la royauté, ou cherché à avilir ou à dissoudre la Convention nationale et le gouvernement...
Page 487 - Hélas ! mademoiselle, je vous en conjure par tout ce que vous avez de plus cher, par votre mère, par vous-même, dites-moi si l'homme qui vous fait venir à cette heure, dans un lieu si écarté, est jeune ou vieux...
Page 141 - Veillez et priez, afin que vous ne tombiez point dans la tentation; l'esprit est prompt, mais la chair est faible (m). 42. Il s'en alla encore prier une seconde fois, en disant : Mon Père, si ce calice ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite.
Page 587 - Perrin, capitaine rapporteur, le condamne à la peine de mort. Déclare ses biens acquis et confisqués au profit de la République; ordonne que le présent jugement sera mis sur-le-champ à exécution , à la diligence du commandant de la force armée.
Page 691 - Souveraineté du peuple, tendant à troubler l'État par une guerre civile en armant les citoyens les uns contre les autres et contre l'exercice de l'autorité légitime...
Page 183 - Il ne me reste qu'à attendre la couronne de justice qui m'est réservée, que le Seigneur, comme un juste juge, me rendra en ce grand jour, et non-seulement à moi, mais encore à tous ceux qui aiment son avénement.
Page 323 - Il n'interrompait guère cette importante occupation du chrétien que pour déplorer les maux de l'Eglise, que sa mort prochaine allait sans doute aggraver. On l'entendait souvent s'écrier : « Mes souffrances corporelles ne sont rien en » comparaison des peines de mon cœur — Les cardinaux et » les évêques dispersés !... Rome, mon peuple!... L'Eglise, » ah ! l'Eglise ,.... voilà ce qui , nuit et jour, me tourmente. » En quel état vais-je donc les laisser? » On eut la pensée de le transporter...
Page 578 - C'est moins la privation de nos biens que nous craignons, que les moyens et les prétextes qu'on fournit à nos ennemis de nous persécuter. Aussi un grand nombre s'est déterminé à s'expatrier. M. Mazuc a déjà donné l'exemple.

Bibliographic information