Page images
PDF
EPUB

nous qui sommes tenus de les garder de forche et de violence, et aussi de telz travaulz, iniurez, vexations et molestes, vous mandons, et à un chascun de vous commandons très estroitement, que aux dessusdits religieux prestés conseil, confort et aidde, et les gardez des dis travaulz, iniures, vexations et molestez, et généralment de forche et violenche, qui par les- . dittes damez ou à leur pourchach leur porroit estre fait quand et par quelle manière que che fuist; et che faitez diligenment tantost et touteffois qu'il vous en requerront, et le cas li offra, sans avoir ou attendre de par nous aultre plus espécial mandement.Car ainsi nous plaist-il estre fait, jusquez ad ce que nostre mère sainte Eglise en arra ordonné au contraire.

Donné soubz nostre seel, en nostre ville de Namur, le ving. nuefème jour dou mois de jullet, l'an del Nativité Nostre Seigneur mil quatre cens et vingt.

Cartulaire de Moulins, fol. 40, aux Archives de l'Etat à Namur.

LA PAROISSE DE GROSAGE EST DÉMEMBRÉE DE L'ÉGLISE-MÈRE

DE CHIÈVRES.

1234.

GODEFRIDUS, Dei gratia Cameracensis episcopus, universis Christi fidelibus praesens scriptum visuris salutem in Domino. Noverit universitas vestra, quod, cum villa de Grosagio a matrice ecclesia Cerviensi nimium distaret, et exinde quam multa pericula pervenissent, et in posterum potuissent pervenire, tam de pueris baptisandis quam de infirmis visitandis; pauperes parochiani dicti loci nobis humiliter supplicarunt et supplicare fecerunt, ut nos super hoc remedium apponentes dictam ecclesiam a matrice ecclesia Cerviensi separaremus, et inde unam matricem ecclesiam constitueremus, cum jam dicti parochiani, tam de suo proprio quam de eleemosynis ad con. stituendam ibidem upam ecclesiam erogatis, reditus ac proventus valoris decem librarum albarom acquisivissent.

Nos autem piae supplicationi dictorum parochianorum condescendentes, considerantes etiam profectum animarum, et etiam quod beneficium Cerviense pingue erat, dictum locum de Grosagio autoritate episcopali et de consensu personae ac presbyteri dicti loci a parochia Cerviensi separavimus, et inde unam matricem ecclesiam construximus.

Et ad perficiendum competens beneficium in dicta parochia Grosagii, de consensu personae ac presbyteri Cerviensis ordinamus quamdam decimationem,infra subscriptos terminos contentam, ad presbiterum de Grosagio perpetuo pertinere. Termini autem separantes decimationem parochiae Cerviensis et Grosagii incipiunt a seigneuria Stephani de Ladeuze usque ad stratam Cerviensem versus Grosagium, et a terra Walteri Herbet juxta terras de Roumont usque ad viam Cerviensem, et a sarto Anselmi de Hardempont conjuncto sarto Roberti Sans-Cervelle, et a sarto Mathaei Grumol adhaerente sarto domini Brongnardi de Denegri. Omnes autem terrae contentae a terminis praescriptis usque ad Grosagium sunt de parochia dicti loci.

Praeterea omnes parochiani habitantes seu habitaturi in longum et latum a loco, qui dicitur Roumont, usque ad Grosagium, et omnes eorum decimae minutae ad ecclesiam de Grosagio in perpetuum pertinebunt; majores autem decimae cum decima lini ad ecclesiam Cerviensem. Praeterea illam eamdem portionem, videlicet tertiam, quam presbiteri Cervienses solebant habere in proventibus altaris Grosagii, antequam fuisset facta separatio dicta contra personam dicti loci, illam eamdem tantum habebit presbiter parochialis de Grosagio contra personam antedictam. Nos autem, tam propter novam ecclesiae Grosagii fundationem ac dicti loci paupertatem quam divinae pietatis intuitu, ecclesiam de Grosagio ab omni procuratione, tai episcopali quam archidiaconi seu decani, penitus eximimus et exemptam denunciamus, salvis tamen duobus solidis alborum annuatim domino Cameracensi pro cathedratico a presbitero dicti loci reddendis.

Haec autem omnia acta sunt tam de consensu personae Cerviensis quam de Cervia et Grosagio presbiterorum, salvo jure personae Cerviensis in omnibus decimis tam majoribus quam minutis, oblationibus ac aliis proventibus ad ecclesiam ipsam pertinentibus. Et eadem percipiet ecclesia Cerviensis in parochia de Grosagio de cetero, quae percipere consuevit in matrice ecclesia Cerviensi.

Ut autem hoc ratum seu firmum in perpetuum perseveret, sigillum nostrum praesenti chartulae appendere diguum duxi. mus.

Actum anno Domini millesimo ducentesimo trigesimo quarto.

Copie sur papier ordinaire à la cure de Grosage.
La copie de ce document nous a été communiquée par
M. Petit, curé à Baudour (Hainaut).

RÉPERTOIRE CHRONOLOGIQUE DES CONCLUSIONS CAPITULAIRES

DU CHAPITRE CATHÉDRAL DE SAINT-LAMBERT, A LIÉGE, PAR M. S. BORMANS, CONSERVATEUR ADJOINT DES ARCHIVES DE L'Etat, a LIÉGE'.

Episcopat d'Ernest de Bavière. - (Suite).

1598.

9 janvier. Touchant la sentence de la chambre de Spire, obtenue par quelques hérétiques.

Le seigneur de Waroux, grand économe de Son Altesse, demande de l'argent pour l'achat de choses nécessaires.

14 janvier. A. Moes, horloger de Son Altesse, fait des offres pour la confection de la nouvelle horloge de Saint-Lambert.

23 janvier. Le seigneur de Waroux demande que l'on se rende à Keysersweert au devant de Son Altesse dont l'arrivée est annoncée.

30 janvier. J. Claessen nommé mayeur à Vucht.

4 février. Le doyen déclare que, la veille, dans une séan:re du conseil privé, Son Altesse a exprimé son étonnement que la publication d'une réformation ait été faite sans son consentement, ce qui n'avait pas d'exemple dans le passé; qu'elle a nommé le chancelier Méan et Jugius pour s'entendre avec les députés du chapitre, et voir s'il ne se trouve dans ladite réformation rien de contraire à sa juridiction.

Négligence des commissaires de Son Altesse à Maestricht pour faire respecter sa juridiction.

De Rolly, nommé président de la chambre des comptes, accorde la place de mayeur de Bruesche à J. de Ruckelingen.

- Les officiers fiscaux de Son Altesse empêchent la poursuite des affaires de religion dans la banlieue, à Flémalle, etc.

1) Suite.

Voyez VI, p. 5, 206 et 361; VII, p. 5, 176 et 385.

6 février. Approbation du testament de P. Vander Smissen, chanoine de Saint-Materne, qui avait nommé N. Hanegreef, chantre de Saint-Denis, son exécuteur testamentaire.

9 février. Séance des Etats fixée au 17 du mois.

11 février. Les chanoines nomment au scrutin secret H. Freris, chanoine de Saint-Materne, claustrarius.

13 février. Le chapitre avertit Arn. Raymondi, avocat de la cour de Liége, de faire diligence dans la cause du comté de Hornes.

16 février. Décision sur plusieurs points de la réformation, touchant les meurtriers, les voleurs, etc.

Le vicaire fait savoir que, lorsqu'il s'est occupé de la compensation due au pays par le Brabant pour les forts de Charlemont, Mariembourg et Philippeville, on avait offert l'incorporation du pays de Stavelot; ayant appris que le gouvernement du Roi négociait auprès du Pape l'érection de nouveaux évêchés au duché de Luxembourg, avec le projet d'y annexer Stavelot, il croit qu'il serait bon de demander l'accomplisse ment de l'ancien projet.

18 février. Marotte et Glen députés pour la réformation du tribunal des XXII.

- Son Altesse, sur la demande du chapitre, décide l'admission dans sa chambre des comptes d'un chanoine de SaintLambert.

19 février. Guill. d'Oyembrugge admis chanoine de SaintLambert.

Difficultés entre l'archidiacre d'Ardenne et les habitants de Stavelot.

20 février. L'avoué de Crehen, libre de contribution pour son domaine de Wintershoven, fief du Brabant, se plaint des receveurs de l'ordre équestre.

- Les collecteurs sont chargés de dénoncer ceux qui sont suspects d'hérésie.

« PreviousContinue »