Page images
PDF
EPUB

faire le samblable. Sy requérons à monsieur le prélat de sainct Foeillien faire le meisme, et aux gens de loy de la ville du Roeulx y apposer leur seel aux causes.

Et nous Eustace de Croy, comte du Roeulx, et Gérard de Croj, seigneur de Fromensen, estant requis de nostre trèschière et bonne seur, avons à ces dictes présentes lettres faict mectre et apendre nos seaulx armoyés de noz armes.

Aussy nous Jean, abbé de sainct Foeillien, ayant eu cognoissance des choses avantdictes, avons, à la requeste de ladicte dame comtesse douairière de Berlaymont, auxdictes présentes lettres de fondation apposé nostre seel abbatial, aveucq ceulx de mesdicts seigneurs et dame.

Comme aussy nous mayeur, eschevins et gens de loy de la ville du Roeulx, avons auxdictes lettres, à le requeste de ma dicte dame, mis et appendu nostre seel aux causes, aveucq ceulx de mesdicts seigneurs et dame, en tesmoignage de plus grande vérité, l'an de grace mil six cens et ung le vingtieme jour du mois de janvier.

II.

Règlement.

Art. 1. Tout étadiant qui dorénavant sera descu avoir joué aux cartes ou aux dez dans le collège, sara fouetté sans anchune rémission, de quelque condition ou qualité qu'il soit.

Art. 2. Item tout étudiant qui sera reconnu avoir été au cabaret sera pareillement fouetté sans rémission.

ART. 3. Quiconque aura l'audace ou la témérité que de voulloir se mettre en défense contre auchun de ses supérieurs, on, qui plus est, de frapper sur eux, outre qu'il sera excom• munié sur le champ, s'ils sont prestres, sera de plus bani et chassé du collège, après avoir été fouetté publiquement par deux sergants, et sera privé de sa bourse à perpétuité, s'il est bourcier.

Art. 4. Quiconque, par un esprit de vangeance ou de colerre, ou par mépris de ses supérieurs, aura cassé ou brisé la moindre chosse du collège, outre qu'il sera obligé de le faire reparer à ses dépends, sera fouetté irrémissiblement.

Art. 5. Item quiconque aura passé par dessus les murailles du collège sera fouetté pour la première ou deuzième fois, et sans auchune faute chassé pour la troisième fois.

Item il est deffendu à tout étudiant de jouer ou faire auchun bruit, sur les chambres du nouveau bâtiment, comme aussi de vider leur pots de chambre par la fenestre de la chambre du milieu, et cela sous la multe d'un demi-esqualin chaque fois.

Il est aussi deffendu à qui que ce soit d'aller chercher du. bois ou de la bierre hors du collège sans la permission du sieur régent, sous peine du fouet.

Nous deffendons aussi très-strictement au sieur régent de permettre que les enfans de chąur se molestent mutuellement à table, ou qu'ils disent la moindre parolle pendant qu'il inange, sinon pour demander ce qui leur est nécessaire.

Et nous laissons le châtiment à la disposition du sieur régent que nous prions de nous en adrertir, afin de les pupir ou faire punir par nous mêmes, s'ils sont trop opiniâtres.

Nous ordonnons aussi à tous professeurs de se retirer sur leur chambre après leur réfection prise, pour y étudier ou faire ce qui bon leur semblera, pourveu qu'ils veillent à la conduitte des étudians et qu'ils ne permettent auchun jeu ou bruit sur les chambres du nouveau bâtiment.

Quand aux autres choses qui concernent la conduite des étudians, le bien et la tranquillité du collège, nous les laissons à l'advis et à la prudence du sieur régent.

y Mulle, du latin mulcia, amende.

III.

Règlement général du collège du Ræulx, fait. anciennement par

les fondateurs dudit collège, et confirmé et renouvellé par Son Altesse monseigneur le duc de Croy, comte du Reux moderne, et approuvé par messieurs les administrateurs dudit collège, ce huit de may 1739.

8 mai 1739.

ART. 1. On leur recommande de bien servir Dieu, surtout.

Art. 2. Ils se lèveront tous les jours en esté à cincq heures et demie; le quart après ils iront aux prierres jusqu'à six heures; à six heures jusqu'à sept ils étudieront; à sept heures

હૈ jusqu'à huit ils déjeûneront; à huit heures jusqu'à neuf ils iront en classe ; à neuf heures ils iront à la grande messe à la chapelle de Notre-Dame, et lorsqu'elle se chantera plus tard, ils resteront en classe jusqu'à ce qu'elle commencera; après ladite messe ils retourneront en classe jusqu'à onze heures; depuis onze jusqu'à douze et demie ce sera le tems du diner; depuis douze heures et demie jusqu'à une heure et demie, ce sera le tems du chant et de la musique pour les coreaux et pour les étudians qui seront curieux de l'apprendre, bien entendu que ces derniers devront convenir avec le clerc de la chapelle de Notre-Dame de la rétribution qu'ils luy donneront pour les enseigner; et lesdits coreaux et étudians qui apprendront le chant et la musique étudieront ensuite depuis une heure et deinie jusqu'à deux heures; et ceux des étudians qui ne l'apprendront pas étudieront depuis douze heures et demie jusqu'à deux heures, dans une chambre separée de ceux qui l'apprendront, en présence d'un maître; pendant laquelle étude il y aura deux censeurs constitués

par

le

régent pour tenir notes des pétulans, et luy en faire report; à deux heures tous les étudians iront en classe, jusqu'à quattre heures; depuis quattre heures jusqu'à cincq on leur permettra de jouer dans

le collége ; à cincq heures sonnantes ils iront au Salve Regina à la chapelle de Notre-Dame, en bon ordre, accompagnés de leurs maitres; après lequel ils retourneront aussitôt à l'étude jusqu'à six heures; à six heures ce sera le tems de leur souper jusqu'à sept; à sept heures ils étudieront jusqu'à huit en présence d'un maître ; à huit heures ils feront leurs prierres ; après lesquelles ils se retireront tous en silence pour se coucher tout de suite et prendre leur repos. Après quoy le maître semainier fera la visite de toutes les chambres pour voir si un chacun est retirez et si les lumières sont éteintes ; et le signum' se rendra au maître après l'étude du soir ; et quiconque aura eu le signum trois ou quattre fois pendant la semaine sera punis rigoureusement, de même que ceux qui manqueront à se retirer en si. lence à l'heure marquée.

Art. 3. Le mardy, jeudy et samedy, ils se netoyeront, en esté de même qu'en hyvers.

ART. 4. En hyvers ils se leveront à six heures; le quart après quoy ils étudieront jusqu'à sept heures. Le reste se fera comme en esté.

Art. 5. Les maîtres seront obligés d'entrer en classe à la même heure que les étudians y entrent.

у Art. 6. Toutes les études se commenceront par le Veni sancte Spiritus, que le censeur de chaque chambre récitera, et ceux qui ne s'y trouveront pas seront marqués sero, de même qu'au commencement de chaque classe où laditte prierre sera récitée par les maistres.

Art. 7. Le lundy, à la seconde classe du matin, les sin. taxiens auront leurs leçons dans les autheurs que le régent trouvera convenir de leurs ordonner, et ceux de la seconde, troisième et quattrieme classe auront leurs leçons dans le dialogue, dans les petittes particules et l'autheur de la classe ; à la même heure le mercredy on donnera à tous un thème pour rendre la samedy; on en donuera aussi un le samedy pour rendre le mercredy.

1) Le signum était un billet que tenait celui qui avait commis une faute, ou qui avait parlé une autre langue que le latin. Il devait y marquer son nom et il pouvait le faire prendre par tout autre en défaut d'observer le règlement. Le porteur.lu signum était intéressé à s'en débarrasser, parce que celui qui l'avait le soir subissait une aggravation de peine.

Art. 8. A la même heure, le mardy et le jeudy, on donnera, un thème pour rendre avant la sortie de la classe ; le même jour, à une heure et demie, on en fera la lecture jus. qu'à deux heures; et depuis deux heures jusqu'à cincq ils pourront jouer dans le collège, ou aller se promener, moye. nant la perinission du régent; et le mardy ils auront congé depuis douze heures et demie jusqu'à cinq heures, pourveu que le temps le permette et que le régent le trouve à propos.

Art. 9. Le mercredy, à la classe d'après midy, on fera la lecture des thèmes qui n'auront pas étés lus le matin ; le samedy, le maître fera le catéchisme depuis deux heures jusqu'à trois ; à trois heures ils pourront jouer jusqu'à quattre; à quattre heures, ou le vendredy à la même heure, si le samedy est empesché par quelque feste ou autre chose, le régent se trouvera aux classses pour punir ceux qui auront manquez à leurs devoirs, et enseignera la grammaire française, la manière de faire des vers françois, la géographie, l'orthographe, l'arithmétique, et autres choses qui servent à ouvrir les esprits des enfans. Après quoy le Salve et les litanies de la sainte Vierge à la chapelle de Notre-Dame; le reste comme les autres jours. Le même jour, à la première classe, on fera la répétition gé. nérale.

Art. 10. Les dimanches et festes, le matin on fera le catéchisme, qui durera une heure.

Art. 11. La leçon, pour les figuristes et autres jusqu'à la

« PreviousContinue »