Page images
PDF
EPUB

Cerquemenage à Lattine. 9 septembre. Dullart, à Spire, envoie la confirmation de l'accord entre le chapitre et les héritiers de Jamar de Lantremange.

12 septembre. Mérode demande la restitution du château de Pétershem.

16 septembre. Approbation du testament de R. de Ghoer, chanoine.

18 septembre. Le prévôt demande l'examen de quatre questions : 1° la visite des heures une fois par jour dans le cheur; 2° l'institution du séminaire ; 3° les vêtements des chanoines;

; 4° les statuts ecclésiastiques.

Année de grâce accordée aux héritiers de R. Ghoer, chanoine.

23 septembre. Touchant la réduction de la monnaie.

3 octobre. Ordre de déposer aux archives les chartes que l'on trouverait dans la mortuaire du chantre.

Décret de Spire ordonnant de restituer de l'argent aux héritiers de Horion, capitaine de Bouillon.

10 octobre. Le prévôt défend à Muris, accusé de crimes, l'entrée de l'église de Saint-Lambert et des cloîtres comme refuge.

15 octobre. Touchant l'aiguière et le bassin d'argent légués par

le cardinal de Groesbeeck. 20 octobre. Gérard Vossius pourvu de la prébende de R. de Ghoer.

27 octobre. Touchant les affaires du comté de Horne.

29 octobre. Arnold de Wachtendonck élu doyen de SaintMartin.

Querelle entre ceux de Châtelet et le fiscal de l'archidiacre de Hainaut qui moleste les receveurs des pauvres.

J. d'Ieter nommé chanoine de la Petite-table en remplacement de Fr, Gerardini.

Libermé renonce à son canonicat de Saint-Materne. 7 novembre. H. Freris, chanoine de Saint-Materne, et D.

Raymondi, chanoine de la Petite-table, obtiennent des chapes.

- J. d'Amstenraet élu prévôt de Notre-Dame de Maeseyck en remplacement du cardinal de Granvelle.

12 novembre. Touchant l'érection du séminaire et le local du tribunal des échevins.

19 novembre. Touchant les limites de la seigneurie de Fragnée.

- Les naiveurs de Liége réclament de ceux de Tilff un droit extraordinaire pour le passage du fleuve.

21 novembre. Liévin Torrentius député au prince de Parme à Bruxelles.

28 novembre. Ceux de Châtelet annoncent que les soldats du prince de Parme veulent, dit-on, traverser leur ville.

12 décembre. Ch. Schetz élu chanoine de Saint-Lambert en remplacement de R. Tassis.

- L'écolâtre, revenant de Bruxelles, déclare que le prince d'Orange se voit obligé de laisser hiverner ses troupes dans le pays et prie le chapitre de prendre patience.

Les surcéants de la mairie de Ciney se plaignent d'une saisie de troupeaux faite par ceux de la ville de Ciney.

17 décembre. Touchant le meurtre de J. d'Oyembrugge, chanoine de Saint-Lambert, et son legs pour l'éducation de jeunes nobles au collége des Jésuites.

- Visite des chartes pour examiner les droits de Son Altesse, en prévision de la restauration du palais. 24 déce:nbre. Querelle entre Dongnies et Lovinfosse à pro

છે pos de la verge féodale que celui-ci avait arrachée des mains du premier.

- Messe spéciale pour la délivrance du pays des soldats étrangers, la cherté des vivres, etc.

29 décembre. Les habitants du Condros consentent à loger les gens de guerre du duc de Parme, avec l'autorisation de Son Altesse, et à condition que tous les quartiers du pays y contribuent.

[ocr errors]
[ocr errors]

30 décembre. J. d'Eyratten admis chanoine de Saint-Lambert en remplacement de L. Crotta.

- Le pasteur de Nederitter emprisonné par les oributers. 31 décembre. Collation d'un bénéfice à Liers et à Milmort.

(La suite à la prochaine litraison.)

LE COUVENT DES SEURS GRISES DE LOUVAIN.

a

L'origine du couvent des Seurs Grises de Louvain était jusqu'ici entièrement inconnue, Van Gestel et l'auteur de Louvain monumental ne nous fournissent aucun détail sur la fondation de cet établissement; et Molanus en parle dans des termes très-vagues. Sorores Griseae, dit celui-ci, in parochia sanctae Gertrudis domum habentes sine sacello, dicunt se originem habere a ducentis annis, ex conventu Grisearum Sororum in Thenis, per quemdam vetulum civem Lovaniensem, cujus nomen ignorant, qui inde sorores duas evocavit, quibus suam domum dedit, ut in ea domum sororum sui ordinis instituerent.

Il résulte des documents suivants que la maison des Seurs Grises fut fondée pour le service des malades, au commencement du xve siècle, par Laurent De Vroede, qui exerçait l'art médical, comme semble le prouver l'épithète de discret accollée à son nom'.

Laurent De Vroede fit son testament le 7 mai 1395, et mourut probablement vers l'année 1400, car l'approbation, donnée par l'official de Liége pour la mise à exécution de la dernière volonté du fondateur, est datée du 7 février 1402. Les religieuses, venues de Tirlemont, suivirent dès le principe la règle de Saint-François.

La peste, qui décima les habitants de la ville de Louvain en 1578, enleva toutes les Sæurs Grises à l'excep

1 tion de deux. Ce fut alors que l'archevêque de Malines transféra la propriété du couvent de Louvain aux Sæurs Grises de Malines, dont la maison avait été rasée jusqu'au sol par les iconoclastes. D'après la chronique manuscrite du couvent des Sæurs Grises, les religieuses arrivèrent à Louvain le 20 janvier 1587, tandis que

a) Les maîtres ès-Arts étaient appelés venerandi ou venerabiles, les docteurs en théologie eximii, les jurisconsultes clarissimi, et les médecins discreti ou expertissimi.

la copie de l'acte de translation que nous avons sous les yeux porte l'année 1558.

Voyez sur le couvent des Seurs Grises de Louvain l'ouvrage de l'abbé N.-J. Cornet, intitulé : Notices historiques sur l'ancienne congrégation des PénitentesRécollectines de Limbourg, pp. 205-210.

E. R.

I.

[ocr errors]

Testament de Laurent de Vroede et confirmation du testament

par l'nfficial du diocèse de Liége.

7 mai 1395 et 17 février 1402. In den naeme ons Heeren Jesu Christi. Amen. By desen tegenwoordigen openbaeren instrumente sy ken. nelyck eenen igelycke dat int jaer der geboorten ons Heeren 1395, ter derder indictien, op den VII dagh der maendt van mey, omtrent pryventyde, ende pausdoms onsen alderheylichste vaders in Gode ons heeren heere Bonifaes, by der goddelycke voorsinnicheyt des IX paus van dyen naeme, in syn sesde jaeren, compareren in presentie myns notaris ende der getuygen onderschreven, comende personelyck den eerbaeren ende discreten man Laureys, genaempt De Vroede, naturelycke soone Wauters Vroede van Loven, des bisdoms van Luydick, stande ende wandelende, ende in goeder gesontheyt soo wel des lichaems als des hertten (by Gods gratien) wesende, heeft gegeven, gedonneert, ende geconfereert met gifte ter saecken

« PreviousContinue »