Page images
PDF
EPUB

« liaison avec les principes posés dans les « autres. Un commentaire peut être plus « commode à ceux qui ne veulent qu'exa« miner quelques questions passagère« ment; mais celui qui prend la peine d'é« tudier un ouvrage didactique en est

toujours dédommagé; il saisit l'ensem« ble de son objet; il sait plus et il sait r mieux. »

Les priviléges et hypothèques forment incontestablement la branche la plus épineuse et la plus compliquée de notre législation civile, en même temps la plususuelle et celle qui touche de plus près au crédit et à la fortune des citoyens, à la stabilité des transactions, à la tranquillité des familles, à la confiance et à la prospérité publiques.

Classer avec ordre les principes qui régissent cette matière importante, et les graver profondément dans la mémoire par un enchaînement en quelque sorte géomé

trique de propositions et de conséquences, i ayant leur source commune dans les règles

de morale , de justice et d'ordre public qui forment le type et donnent la clef de toutes les lois; présenter en même temps tout ce que la jurisprudence des arrêts , les décisions ministérielles, etc., offrent de positif en cette matière; unir par un lien intime la pratique à la théorie; tel a été le but de mes efforts et de mes veilles.

Cette matière si abstraite et si difficile, mais en même temps si féconde, n'a point encore été traitée dans son ensemble , et personne ne s'est appliqué à présenter sous une forme doctrinale et didactique une série de principes et de conséquences propres à faire sur l'esprit une impression durable; c'est cette lacune que j'ai tâché de remplir.

Toutefois je n'ai pas cessé d'avoir sous les yeux les ouvrages des maîtres les plus distingués, qui m'ont fourni une grande partie des matériaux de cet ouvrage, dont j'ai suivi les traces et employé souvent les propres expressions. M. Tarrible sur-tout m'a servi de modèle et de guide, et j'ai puisé dans ses différens articles sur cette matière écrits avec une logique si forte et si pressante, une pureté et une élégance de style si remarquables, une partie des réflexions les plus saillantes de ce Traité. Qu'il me soit permis de payer ici aux ta

lens'éminens de ce célèbre et profond jurisconsulte ce tribut de reconnaissance et de vénération.

Plusieurs jurisconsultes d'un mérite distingué, MM. Guichard, avocat. près la cour de cassation; Hua, Favart-de-Langlade, conseiller d'état; Persil, avocat près la cour royale de Paris et docteur en droit, ont déjà enrichi la jurisprudence hypothécaire de leurs lumières et de leurs travaux. Je n'aurais pu que glaner après de tels devanciers, si je ne m'étais appliqué à présenter la science sous un rapport nouveau et dans un ordre didactique.

Cependant, des maîtres plus anciens, la gloire du barreau français, m'ont fourni des matériaux dans ces questions qui tiennent essentiellement à la doctrine et aux principes du droit. J'ai cru qu'il serait utile d'ajouter au développement d'une législation positive, et en quelque sorte toute neuve, un 'fond de doctrine qui appartînt à tous les temps et à tous les lieux , et que j'ai puisé, soit dans les lois romaines, sources éternelles de toute bonne législation, soit dans les ouvrages des auteurs les plus profonds.

Dumoulin, entr'autres, le prince des jurisconsultes, et Pothier si justement célèbre,' m'ont dirigé sur plusieurs points importans.

Quelquefois j'ai osé m'en écarter et les combattre, quand il m'a paru que

leurs opinions et leur doctrine étaient peu conformes aux principes, ou qu'elles ne pouvaient s'accommoder à l'esprit de notre législation actuelle.

Quelquefois aussi je me suis permis de réfuter les opinions de ceux-là même qui ont écrit avec le plus de talent sur le régime hypothécaire. Les erreurs qui leur sont échappées ressemblent à ces légères fautes dont parle Horace, et dont l'ouvrage le plus parfait n'est point exempt.

Mon desir a été d'aplanir les obstacles que présente une matière si abstraite, et en apparence si aride, d'en rendre l'étude douce et agréable par la variété des transitions, des questions et des exemples , par l'ordre et la forme de la doctrine. Heureux si j'ai pu approcher du but que je me suis proposé !

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »