Paris en 1794 Et en 1795: Histoire de la Rue, Du Club, de la Famine : Composée D'après Des Documents Inédits Particulièrement Les Rapports de Police Et Les Registres Du Comité de Salut Public

Front Cover
Henri Plon, 1869 - France - 600 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 40 - La Convention Nationale déclare que l'esclavage des Nègres dans toutes les Colonies est aboli ; en conséquence elle décrète que tous les hommes, sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens Français, et jouiront de tous les droits assurés par la constitution.
Page 402 - La loi donne pour défenseurs aux patriotes calomniés des jurés patriotes : elle n'en accorde point aux conspirateurs.
Page 402 - Tout citoyen a le droit de saisir et de traduire devant les magistrats les conspirateurs et les contre-révolutionnaires. Il est tenu de les dénoncer dès qu'il les connaît.
Page 402 - Sont réputés ennemis du peuple ceux qui auront provoqué le rétablissement de la royauté ou cherché à avilir ou à dissoudre la Convention nationale et le gouvernement révolutionnaire...
Page 458 - Les dangers intérieurs viennent des bourgeois ; pour vaincre les bourgeois, il faut rallier le peuple. Tout était disposé pour mettre le peuple sous le joug des bourgeois, et faire périr les défenseurs de la République sur l'échafaud.
Page 388 - Remplissent les cieux étonnés. Grand Dieu, qui sous le dais fais pâlir la puissance, Qui sous le chaume obscur visites la douleur, Tourment du crime heureux, besoin de l'innocence, Et dernier ami du malheur ; L'esclave et le tyran ne t'offrent point d'hommage ; Ton culte est la vertu ; ta loi, l'égalité ; Sur l'homme libre et bon, ton œuvre et ton image, Tu soufflas l'immortalité.
Page 386 - Conservateur. 0 toi. seul incréé, seul grand, seul nécessaire, Auteur de la vertu, principe de la loi. Du pouvoir despotique immuable adversaire. La France est debout devant toi, Tu posas sur les mers les fondements du Monde Ta main lance la foudre el déchaîne les vents ; Tu luis dans ce soleil dont la flamme féconde Nourrit tous les êtres vivants.
Page 402 - ... obtenir l'assentiment de tout esprit juste et raisonnable. La règle des jugements est la conscience des jurés éclairés par l'amour de la patrie ; leur but, le triomphe de la république et la ruine de ses ennemis ; la...
Page 171 - Ces hommes qui ont fermé la bouche aux patriotes dans les Sociétés populaires, je vous les nommerai; depuis deux mois je me retiens; je me suis imposé la loi d'être circonspect, mais mon cœur ne peut plus y tenir; en vain voudraient-ils attenter à ma liberté.

Bibliographic information