Souvenirs de la restauration

Front Cover
J. Lecoffre, 1858 - France - 458 pages
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

page 151 ces bandit qui reconnaissaient pour chefs Servan, Truphemi et Jacques Duport dit Trestaillons
p 149 un des départements où la réaction royaliste se fit le plus sentir fut Nîmes
p. 150 enfin le département a été le théâtre d'une véritable terreur royaliste

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 328 - Lorsque, dans le silence de l'abjection, l'on n'entend plus retentir que la chaîne de l'esclave et la voix du délateur, lorsque tout tremble devant le tyran, et qu'il est aussi dangereux d'encourir sa faveur que de mériter sa disgrâce, l'historien paraît, chargé de la vengeance des peuples. C'est en vain que Néron prospère. Tacite est déjà né dans l'empire...
Page 15 - Celui qui règne dans les cieux et de qui relèvent tous les empires, à qui seul appartient la gloire, la majesté et l'indépendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et terribles leçons.
Page 255 - JeanJacques me dit avec attendrissement: — Maintenant j'éprouve ce qui est dit dans l'évangile : Quand plusieurs d'entre vous seront rassemblés en mon nom, je me trouverai au milieu d'eux. Il ya ici un sentiment de paix et de bonheur qui pénètre l'âme. — Je lui répondis : — Si Fénelon vivait, vous seriez catholique.
Page 328 - Si le rôle de l'historien est beau, il est souvent dangereux; mais il est des autels comme celui de l'honneur, qui, bien qu'abandonnés, réclament encore des sacrifices ; le dieu n'est point anéanti parce que le temple est désert. Partout où il reste une chance à la fortune, il n'ya point d'héroïsme à la tenter; les actions magnanimes sont celles dont le résultat prévu est le malheur et la mort.
Page 136 - Monsieur le général, j'ai l'honneur de vous rendre compte que MM. de Sapinaud et de la Rochejaquelein ont député à Chollet , où ils vous croient encore, MM. Duchesne et Duperrat, chargés de vous porter le vœu unanime de tous les chefs vendéens de se réunir à vos troupes sous vos ordres pour combattre comme Français toutes les tentatives des puissances étrangères qui auraient pour but le démembrement de la France.
Page 197 - J'ai cherché ceux qui m'avaient déshonoré; je les ai tous tués. Je ne m'en suis pas caché. C'était en plein jour, dans les rues, dans leurs maisons, partout où je les ai rencontrés. Si l'un d'eux m'avait échappé et qu'il fût là, je le poignarderais sous vos yeux. Je n'en ai pas tué d'autres ; que M.
Page 248 - ... dérivent toutes les autres ; esprits ruinés, qui ont perdu Dieu! Certes, si l'on ne s'étonne pas que le zèle conduise les missionnaires au delà des mers pour convertir quelques idolâtres , on doit encore moins être surpris qu'ils s'occupent parmi nous de soulager une misère plus extrême et plus déplorable. Chose étrange ! on répète sans cesse que le Christianisme est mort , qu'on ne le ranimera jamais ; et, dès qu'un prêtre ouvre la bouche pour l'annoncer au peuple , on s'écrie...
Page 434 - Sire, M. de Bourmont... — Je vous comprends, reprit le Roi avec vivacité. Quand M. de Bourmont s'est trouvé face à face avec son Roi, les armes lui sont tombées des mains. C'est un tort aux yeux de mes ennemis, aux vôtres. Aux miens, c'est un titre à ma confiance et à mon affection (3).
Page 329 - Les actions magnanimes sont celles dont le résultat prévu est le malheur et la mort. Après tout, qu'importent les revers, si notre nom prononcé dans la postérité va faire battre un cœur généreux deux mille ans après notre vie? Nous ne doutons...
Page 316 - Saint-Servan, 1" juillet 1798. « Mon ami, nous venons de perdre la meilleure des mères; je t'annonce à regret ce coup funeste. Quand tu cesseras d'être l'objet de nos sollicitudes, nous aurons cessé de vivre. Si tu savais combien de pleurs tes erreurs ont fait répandre à notre respectable mère, combien elles paraissent déplorables à tout ce qui pense et fait profession non...

Bibliographic information