Réflexions sur mes entretiens avec M. le duc de La Vauguyon

Front Cover
J.-P. Aillaud, 1851 - France - 292 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page cxix - Je dois à mon honneur, je dois à ma famille de ne point souscrire à un jugement qui m'inculpe d'un crime que je ne puis me reprocher; en conséquence je déclare que j'interjette appel à la nation elle-même du jugement de ses, représentants; je donne, par ces présentes, pouvoir spécial à mes défenseurs officieux, et charge...
Page cxx - Dieu ; je demande pour cela de pouvoir voir librement la personne que j'indiquerai aux commissaires de la commune , et que cette personne soit à l'abri de toute crainte et de toute inquiétude pour cet acte de charité qu'elle remplira auprès de moi. « Je demande d'être délivré de la surveillance perpétuelle que le conseil général a établie depuis quelques jours.
Page cvi - Mais j'ai été appelé deux fois au conseil de celui qui fut mon maître, dans le temps que cette fonction était ambitionnée par tout le monde; je lui dois le même service, lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.
Page 285 - Dieu qui doit marcher avant tout, de rester toujours unis entre eux, soumis et obéissants à leur mère, et reconnaissants de tous les soins et les peines qu'elle se donne pour eux, et en mémoire de moi. Je les prie de regarder ma sœur comme une seconde mère. Je recommande à mon fils, s'il avait le malheur de devenir...
Page 285 - ... faire respecter, et faire le bien qui est dans son cœur, qu'autant qu'il a l'autorité nécessaire ; et qu'autrement, étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.
Page 286 - ... qu'autrement étant lié dans ses opérations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile. Je recommande à mon fils d'avoir soin de toutes les personnes qui m'étaient attachées...
Page cxiv - On vient de vous exposer mes moyens de « défense; je ne les renouvellerai point. En « vous parlant peut-être pour la dernière fois, « je vous déclare que ma conscience ne me « reproche rien , et que mes défenseurs ne « vous ont dit que la vérité. Je n'ai jamais « craint que ma conduite fût examinée publi« quement ; mais mon cœur est déchiré de « trouver dans l'acte d'accusation l'imputation « d'avoir voulu faire répandre le sang du peu« ple , et sur-tout que les malheurs du...
Page cxxxv - Je meurs innocent de tous les crimes qu'on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France.
Page 283 - Dieu de recevoir la ferme résolution où je suis, s'il m'accorde vie, de me servir aussitôt que je le pourrai du ministère d'un prêtre catholique pour m'accuser de tous mes péchés, et recevoir le sacrement de pénitence. — Je prie tous ceux que je pourrais avoir...
Page cxxxii - à mon fils,... cet anneau " à la reine; diteslui bien que je le quitte avec peine... Ce petit paquet renferme des cheveux de toute ma famille; vous le lui remettrez aussi... Dites à la reine, à mes chers enfants, à ma sœur, que je leur avais promis de les voir ce matin ; mais que j'ai voulu leur épargner la douleur d'une séparation si cruelle. Combien il m'en coûte de partir sans recevoir leurs derniers embrassements!... » Il essuya quelques larmes, puis il ajouta, avec l'accent le plus...

Bibliographic information