Les martyrs: recuiel de pièces sur les martyrs depuis les origines du christianisme jusqu'au XXe siècle, Volume 2

Front Cover
H. Oudin, 1903 - Church history
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 487 - Une autre, qui fut tuée aussi dans leur demeure de la resserre aux cuves , dit en laissant le monde : « Je te remercie, ô Dieu bienfaisant, qui ne m'as point exclue ; j'étais malade et je n'ai pu me mettre à la suite de mes compagnes. Pourtant, Seigneur doux et miséricordieux, reçois mon âme, et mets-la avec la troupe de tes saintes martyres, mes compagnes et mes sœurs, près de ta servante, et de notre guide Gaïanè, et de ta bien-aimée Hripsimè, notre fille. » Et en disant ces mots,...
Page 44 - de sacrifices pour personne, puisque nous ne le faisons pas » pour nous-mêmes, et que, d'ailleurs, nous ne reconnaissons » pas vos dieux. Voilà pourquoi nous sommes poursuivis » comme comme coupables de sacrilège et de lèse-majesté.
Page 50 - Nous ne sommes que d'hier, et nous remplissons tout, vos cités, vos îles, vos forteresses, vos colonies, vos tribus, vos décuries , vos conseils , le palais , le sénat , le Forum; nous ne vous laissons que vos temples.
Page 129 - Oui, je vous le dis encore une « fois : il est plus facile à un chameau de passer par le « chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le
Page 483 - Le lendemain, dès le matin, le roi ordonna qu'on conduisît la bienheureuse Hripsimè au palais royal, et qu'on retint Gaïanè et ses compagnes dans le lieu où elles se trouvaient. Aussitôt on fit venir du palais des litières couvertes de plaques d'or; des serviteurs arrivèrent à la porte de l'endroit où l'on mettait les cuves en réserve et qui leur servait de demeure hors de la ville. Par ordre du roi , on apprêta également des vêtements magnifiques, brillants, splendides; éclatants,...
Page 487 - Les pays que j'ai visites pendant la paix , beaucoup d'autres que j'ai parcourus pendant la guerre, en les saccageant, sont en nombre considérable ; mais dans aucun d'eux je ne vis une semblable beauté, et elle a été perdue par les séductions de ses compagnes. Leurs sortilèges ont été tellement puissants, que moi-même j'ai été vaincu.
Page 485 - Tmdate entra dans la chambre où elle était renfermée. Or, quand il fut entré, la foule qui était au dehors du palais et dans les rues dansait, sautait et chantait des chansons. Beaucoup encombrèrent de tables le milieu de la ville, les autres le palais. Ils voulaient célébrer ainsi les noces, en excitant à danser. Mais le Seigneur Dieu regarda sa bien-aimée . Hripsimè afin de la sauver; il prêta l'oreille à ses prières , il lui donna la force , comme il l'avait donnée à Ja cl et à...
Page 486 - Spirilu sancto dejecit regem vix spirantem et delicientem , nudum pallicque suo et veste lui arracha le bandeau royal, et elle le laissa couvert de honte. Elle lui mit son manteau en lambeaux et remporta la victoire, en conservant sa pureté. Elle ouvrit les portes du palais et en sortit de vive force , en fendant la foule du peuple, sans que personne pût la retenir. Puis, courant par la ville, elle sortit par la porte d'orient. Étant venue à l'endroit où l'on serrait les cuves, où était d'abord...
Page 485 - Gaianè dit toutes ces choses en langue romaine ( latine) à sa fille, lorsqu'elle était à la porte de la chambre , et durant que le roi luttait avec sainte Hripsimè. Mais, parmi les serviteurs du roi, il s'en trouvait quelques-uns qui comprirent ce discours prononcé dans le langage des Romains. Or, quand ils surent ce que Gaïanè disait à sa compagne, ils l'arrachèrent de la porte ; car, bien qu'ils la frappaient cruellement, qu'ils lui hachaient le visage avec une pierre , de manière à...
Page 485 - Or, le roi, étant entré, voulut la saisir pour satisfaire sa passion ; mais elle, enveloppée de la force de l'Esprit-Saint, résista avec un courage viril, et lutta depuis la troisième jusqu'à la dixième heure, et le roi fut vaincu.

Bibliographic information