Le procès de Louis XVI, ou, Collection complette, des opinions, discours et mémoires des membres de la Convention nationale, sur les crimes de Louis XVI ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 289 - La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse.
Page 360 - Après l'abdication expresse ou légale, le Roi sera dans la classe des citoyens, et pourra être accusé et jugé comme eux pour les actes postérieurs à son abdication.
Page 64 - ... dans le jugement de Louis Capet. » Je ne peux croire à cette dangereuse influence , parce que la conscience d'un juge ne peut pas se mouvoir au gré d'un appel qu'on peut faire ou ne pas faire de son jugement : aucun de nous ne sera ni plus indulgent ni plus sévère sous le rapport de l'appel ; chacun de nous sera juste et inflexible : on ne transige pas avec sa conscience ; on ne compose pas avec la liberté. » Posons quelques principes. Le peuple ne doit jamais être juge de ses. propres...
Page 88 - Mais ici, dans le temple des lois, où nous sommes tous frères, tous égaux, où le peuple français, nous tirant tous de son sein , nous a donné la même délégation , nous a investis de...
Page 209 - ... c'est une place de représentation et non d'ut ilité Que la France parvenue à l'àge de raison ne se laisse plus imposer par des mots, et qu'elle examine si un Roi insignifiant n'est pas en même temps fort dangereux. « Les trente millions qu'il en coûte pour maintenir un roi avec l'éclat d'un luxe insensé nous présentent un moyen facile de réduction dans les impôts, qui ne tend pas...
Page 59 - ... la scène s'est agrandie sous la plume de quelques orateurs. Le recours au peuple, qui était l'arme de l'accusé, est devenu l'arme de plusieurs juges. Des bornes ont été posées à votre mandat conventionnel , des doutes ont été jetés dans vos esprits. On a parlé de faire confirmer ou infirmer un décret qui n'est pas encore rendu. Et des juges se sont occupés des moyens qui peuvent s'élever contre leur jugement , avant que le jugement soit prononcé. On a parlé d'appel au peuple....
Page 298 - Le chef du pouvoir exécutif est provisoirement suspendu de ses fonctions, jusqu'à ce que la convention nationale ait prononcé sur les mesures qu'elle croira devoir adopter pour assurer la souveraineté du peuple, le règne de la liberté et de l'égalité.
Page 208 - La nation ne peut jamais rendre sa confiance à un homme qui, infidèle à ses fonctions, parjure à ses serments, ourdit une fuite clandestine," obtient frauduleusement un passeport, cache un roi de France sous le déguisement d'un domestique, dirige sa course vers une frontière plus que suspecte, couverte de transfuges, et médite évidemment de ne rentrer dans nos États qu'avec une force capable de nous dicter la loi. 3°...
Page 209 - France ne se déshonorera pas par son ressentiment contre un homme qui s'est déshonoré lui-même. Quand on défend une grande cause, on ne veut pas la dégrader, et la tranquillité qui règne partout démontre combien la France libre se respecte ellemême.
Page 72 - ... toute méconnaissance des droits de la nation : elle est seule souveraine; je n'existe que par elle et pour elle; mais aussi mon devoir est de ne pas reporter sur la nation ce qu'elle a remis dans mes mains, de ne pas lui rendre une fonction qu'elle a cru devoir, pour son repos, faire remplir par des délégués. Mon devoir est de ne pas lui remettre des moyens que je crois lui être funestes.

Bibliographic information