Page images
PDF
EPUB

Dunning

nigh 2.446 40429

NOTICE

SUR

P.-D. KUYL, CURÉ DE SAINT-ANDRÉ, A ANVERS,

PAR E.-H..J. REUSENS.

PIERRE-DOMINIQUE KUYL, né à Gheel le 19 avril 1821, fit ses humanités dans sa ville natale. Se sentant appelé à l'état ecclésiastique, le jeune étudiant sollicita et obtint, en 1839, son admission au petit séminaire de Malines pour y faire le cours de philosophie préparatoire aux études théologiques. Le 28 septembre 1841, il entra au grand séminaire et prit l'habit ecclésiastique. Ordonné prêtre le 21 décembre 1844, il devint vicaire à Borgerhout, lez Anvers, le 24 janvier de l'année suivante. Le 13 septembre 1847, il passa, en qualité de coadjuteur du curé, au béguinage de Malines, et y resta

y jusqu'au 28 juillet de l'année suivante, lorsqu'il fut nommé chantre et confesseur de Notre-Dame, à An

[ocr errors]

vers. Il obtint un vicariat de la même église le 31 octobre 1853. Plus tard, il fut successivement directeur des Sæurs-de-Charité (27 décembre 1867), et curé de Saint-André (24 mars 1871), à Anvers. Il occupa cette dernière position jusqu'au moment de sa mort, arrivée le 8 novembre 1873.

L'abbé Kuyl était le modèle du prêtre fervent. Pendant sa vie entière, il édifia les fidèles confiés à ses soins par une piété exemplaire et la pratique de toutes les vertus sacerdotales; il remplit toujours, avec zèle et dévouement, les fonctions parfois difficiles et ardues du saint ministère ; et l'on peut dire, sans exagération aucune, qu'il était l'esclave du devoir.

Dans les relations privées, il se faisait remarquer par une simplicité patriarcale qui ne manquait pas de charme, et la bonté de son coeur était telle, qu'il s'attachait indissolublement tous ceux qui avaient le bonheur de le voir dans l'intimité. Il était extrêmement serviable : aussi ne refusa-t-il jamais d'obliger ceux qui réclamaient ses bons offices.

Ami du travail, il consacrait à l'étude les moments de loisir que lui laissaient les nombreuses occupations de sa charge. Bien qu'il ne fût pas doué de talents extraordinaires, il parvint, par une application assidue, à acquérir une érudition vaste et variée. L'archéologie chrétienne et l'histoire locale des villes et des communes rurales de la province d'Anvers faisaient l'objet favori de ses recherches. Il s'était formé une riche bibliothèque pour s'aider dans ses travaux scientifiques, et plusieurs fois il entreprit des voyages en Allemagne, en France et même en Italie, pour y étudier les chefs-d'oeuvre de l'art chrétien des diverses époques.

Ses connaissances archéologiques et historiques lui valurent plusieurs distinctions honorifiques bien méritées. Il fut nommé membre correspondant de la Commission royale des monuments pour la province d’Anvers (11 février 1861), membre correspondant (19 novembre 1865) et membre titulaire (11 avril 1869) de l'Académie d'archéologie de Belgique, membre du Comité de publication des Inscriptions funéraires et monumentales de la province d'Anvers (en 1872), et enfin membre de la Commission administrative du Musée archéologique formé au Steen, à Anvers.

Pour se délasser au milieu de ses occupations sérieuses, l'abbé Kuyl cultivait la musique religieuse et le plain-chant. Il composa et fit imprimer trois messes et trois saluts, écrits dans un style simple, facile et onctueux; il les destinait principalement, nous disait-il souvent, aux églises rurales et aux communautés religieuses qui ne disposent pas d'un cheur nombreux.

Voici la liste des publications de M. l'abbé Kuyl :

1. Eenige aenmerkingen over de oude en huidige gotische autaren door P.D. K., onderpastor. Antwerpen, L. Dela Montague, 1858; brochure in-320 de 32 pages.

2. Legende der martelaren van Gheel SS. Dimphna en Gerebernus, opge. volgd van eene reeks wonderbare genezingen door de voorspraek der heilige Dimphna bekomen, alsmede eenige oefeningen van devotie tot de H. patrones van Gheel. Antwerpen, J.-E. Buschman, 1860; vol. in-160 de VI.100 pages, orné d'une lithographie.

3. Toestand der christene kunst in twee bisdommen der Rhyn-provincien. Brugge, Tremmery-Van Becelaere ; brochure in-320 de 15 pages.

4. De kerksymboliek of christelyke uitlegging van al de deelen eener christene kerk door een priester des aertsbisdoms van Mechelen. Brussel, H. Goemaere, 1863 ; vol. in-120 de Vl·119 pages.

5. Gheel dermaerd door den eerdienst der heilige Dimphnu. Geschied. en oudsheidskundige beschryving der kerken, gestichten en kapellen dier oude vryheid, door P. D. Kuyl, priester. Antwerpen, J.-E. Buschman, 1863 ; vol. in-80 de VI.VI-396-152 pages, orné d'un grand nombre de lithographies et gravures sur bois.

6. Hoboken en zijn wonderdadiy kruisbeeld, alsmede eene beschrijving van het voormalig klooster der PP. Birgittijnen, door P. D. KUYL, pries. ter, Antwerpen, J.-E. Buschmann, 1866 ; vol. in-80 de VI.II-288 pages,

; orné de lithographies et gravures sur bois.

7. Retable de l'ancienne corporation des tanneurs dans l'éylise parois. siale de Sainte-Waudru, à Herenthals. Notice par M. P.-D. KUYL, ornée d'une belle lithographie. Ce travail a été publié dans les Annales de l'Académie d'archéologie de Belgique. Anvers, 1870, tome XXVI, pp. 267. 276.

8. Analectes pour servir à l'histoire ecclésiastique de la Belgique. Louvain, Ch. Peeters, 1864 et années suivantes. M. Kugl fut un des trois membres fondateurs de notre publication. Il collabora très activement aux premiers volumes, tant en recherchant et en copiant de nombreux documents, qu'en rédigeant chaque année les tables des matières du volume. Les principales notices qu'il publia dans notre recueil sont : a) Considérations sur l'art chrélien vu une visite à l'exposition d'objets d'art religieux, ouverte Malines du 28 août av 10 octobre 1864 (I, pp. 481. 497); 6) Notice sur le couvent de Mishagen, à Eeckeren (III, pp. 277-293); c) Notice historique sur les chapelles de l'Ouden-God, Vieux-Dieu, à Mortset, et de la Sainte-Croix, à Berchem lez-Anvers (V, pp. 465-479); d) Do. cuments pour servir à l'histoire ecclésiastique de quelques paroisses belges ayant appartenu à l'ancien évéché de Bois-le-Duc : I loerle-Parwys ; II Ramsel ; III Baelen ; IV Moll (VI, pp. 76-115 et 442-458); c) Notice historique sur la paroisse de Buyseghem, aujourd'hui Edegen, près d'Anvers (VI, pp. 255-301).

9. M. Kuyl collabora aussi au tome I de la Biographie nalionale, et communiqua des articles, qui ne manquent pas d'intérêt, aux feuilles heb. domadaires : Rond den Heerd, De katholieke Zondag et Het Kempenland.

10. Enfin M. Kugl travaillait depuis quelques années, avec son ami M. le chanoine De Ridder, à rassembler les matériaux pour écrire une Histoire très élendue de la ville de Herenthals.

[ocr errors]

DOCUMENTS EXTRAITS

DU

CARTULAIRE

DE GRIMBERGHEN'.

Le cartulaire de l'abbaye de Grimberghen, où nous avons puisé les documents suivants, est un des plus beaux que nous connaissons. Il date du milieu du xiii siècle, et c'est probablement le plus ancien que l'abbaye a possédé. Il est divisé en deux parties. La première, comprenant quarante documents, est réservée aux privilèges de l'ordre de Prémontré en général ; la deuxième renferme les bulles des papes octroyées à l'abbaye, les donations d'autels et d'églises faites par les évêques de Cambrai, les concessions de propriétés, terres, etc., dues à la générosité des ducs de Brabant, des seigneurs de Grimberghen et de quelques autres puissantes et riches familles du Brabant. Cette deuxième partie, qui, au point de vue historique, est certainement la plus importante, comprend 103 documents, dont le moins ancien date de 1243 ; d'où nous conjecturons que le cartulaire doit avoir étéformé vers cette année. L'écriture semble aussi indiquer la même époque. A la suite de ces 103 pièces, formant la deuxième partie du cartulaire primitif, une main plus récente a ajouté quelques actes d'une date postérieure. Des notes écrites au siècle dernier terminent le cartulaire. A l'exception de ces derniers actes et de ces notes, tout le cartulaire est écrit de la même main, sur du parchemin fort et souple. Une bonne table, précédant le volume, et des analyses succinctes et claires, placées en marge et en regard de

*) Nous derons la communication de ce beau cartulaire à la bienveillance du prélat de Grimberghen, le rérérendissime Monsieur Vau Beveren. Nous lui en témoignons ici publiquement notre gratitude.

« PreviousContinue »