Page images
PDF
EPUB

tés, autres que celles de Théologie ; et l'article 12, en vertu duquel l'Ecole devient la Faculté de Médecine de l'Académie de Paris, il a nommé, en tant que besoin, MM. les Professeurs pour exercer dans la Faculté les mêmes places qu'ils ont si dignement remplies jusqu'à ce jour dans l'Ecole.

Qu'aux termes de l'article 89, le GrandMaître et le conseil de l'Université devant remplir à Paris les fonctions de Recteur et de conseil Académique, et toutes les Facultés y ressortissant immédiatement de l'un et de l'autre, l'Ecole aurait avec lui des relations immédiates et directes.

Enfin , que suivant l'article 96 du décret du 17 mars, qui statue que les Recteurs assisteront aux examens et réceptions des Facultés; qu'ils viseront et délivreront les diplômes des gradués, et les enverront à la ratification du Grand-Maître, il avait cru devoir déléguer cette partie de ses fonctions rectorales ; qu'il avait nommé en conséquence M. Cuvier, conseiller-titulaire, vice-Recteur de l'Académie de Paris près la Faculté, à l'effet d'assister aux Thèses, et de délivrer et viser les diplômes ; qu'il délègue de la même manière M. le Doyen, pour assister aux autres examens , et en déliyrer les certificats aux récipiendaires.

M. le Grand-Maître termine sa lettre en invitant MM. les Professeurs à se réunir à lui de coeur et d'intention, pour remplir. les tou. chantes fonctions confiées à l'Université

par l'auguste Chef de l'Etat; et il ajoute qu'il se fera gloire d'entretenir et d'augmenter , s'il est possible , la prospérité de l'Ecole, par tous les moyens que les règlemens et la confiance de S. M. ont mis en son pouvoir.

Conformément au desir de M. le GrandMaître, l'Ecole a fait transcrire sa lettre en entier sur ses registres.

Une députation de la Société d'Instruction Médicale est introduite dans l'assemblée. M. Leroux, professeur de clinique interne', rend compte des travaux de cette Société, faits sous sa direction pendant l'année précédente.

Ce rapport est divisé en deux parties.

La première contient, 1.° les tableaux de 345 malades; savoir, 27 existans à l'hospice Clinique au premier septembre 1807, et 318 entrés pendant le cours de l'année. De ces derniers 33 occupaient encore des lits au dernier août 18.8.

Les malades sont rangés dans treize tableaux formés chacun de onze colonnes , en tête des- . quelles on a mis les titres suivans: n.o de la salle, n.o. du lit, nom du malade, diğe, profession, nom de sa maladie, entrés, sortis, guéris , sorlis non guéris , morts, restés. Les, hommes sont distingués des femmes.

و

2.0 Les résultats des observations météorologiques insérées par M. Cotte dans le journal de Médecine depuis juillet 1807 jusques et compris août 1858.

3.0 Un tableau des maladies aiguës propres à établir la constitution médicale du premier septembre 1807 au premier septembre 1808, ce qui met l'auteur dans le cas de tirer les conclusions suivantes :

Sur 187 maladies aiguës observées à la Clinique interne , 134 peuvent servir à établir la constitution médicale; savoir , 57 fièvres bilieuses , putrides ou malignes , 41 phlegmasies de la poitrine ayant le caractère bilieux ou putride, 25 phlegmasies de la poitrine simples, 11 maladies diverses participant à la constitution régnante.

» Ainsi on peut regarder cette constitution comme essentiellement bilieuse et putride, et légèrement inflammatoire.

» On la voit s'annoncer en septembre 1807, être stagnante en octobre et novembre; reprendre un peu d'intensité en décembre ; être dans toute sa force en avril, mai et juin 1808, et décliner en juillet et août. »

4.° Des considérations pratiques sur 57 maladies bilieuses et putrides, 66 phlegmasies de la poitrine, 30 fièvres intermittentes, 39 maladies du coeur et des gros vaisseaux , 25 phthisies pulmonaires , 12 squirrhes ou cancers à la matrice. Ces considérations sont relatives à l'âge des malades, à leur profession plus ou moins pénible.puis le premier septembre 1807 jusqu'au premier septembre 1808, -345.

La seconde partie est consacrée à faire connaître à l'Ecole les travaux des membres de la Société d'Instruction Médicale instituée parmi les élèves.

Ces travaux sont, 1.9 des observations recueillies à la Clinique interne pendant l'année dernière, et dans d'autres hôpitaux de la ville, toutes rangées par ordre alphabétique.

2.o Des mémoires à consulter et des réponses à ces mémoires.

3.0 Des extraits d'auteurs de médecine et de chirurgie.

4. Des mots traités pour composer un vocabulaire à l'usage de la Clinique.

5.° Le résumé de ces divers travaux, lequel présente en huit colonnes le nom des meinbres de la Société qui ont contribué aux travaux , le titre qu'ils ont dans la Société, le nombre d'articles qu'ils ont fournis , observations, moires, réponses , extraits achevés ou seulement commencés, mots pour

le vocabulaire. Ce rapport est terminé par un résumé néral dont nous allons extraire le commence

[merged small][merged small][graphic]

Affectés de maladies aiguës 187, de maladies chroniques 158, hommes 283, femmes 62.

Sortis guéris 167, sortis non guéris 70, morts 75, restés à l'hospice 33.

Constitution médicale établie sur 134 ma, lades.

Observations recueillies à la Clinique 312, hors de la Clinique 77.

Total 389; ce qui, ajouté à 1490 précédemment recueillies par les membres de la Société, porte le nombre des observations que possède le professeur à 1879.

Mémoires à consulter 47, ajoutés à 175 font 222 ; réponses 51, ajoutées à 216 font 267.

Extraits d'auteurs de médecine et de chi, rurgie 29, ajoutés à bı, font 8o auteurs ex'traits.

Mots pour un vocabulaire 35, ajoutés à 66, font 101.

L'Ecole , satisfaite de ce compte, a arrêté, 1.° qu'il serait imprimé à ses frais et distribué, et que copie manuscrite en serait offerte à Son Excellence le Ministre de l'Intérieur, et à Son Excellence le Grand - Maître de l'Université in périale.

2.° Que le Professeur de Clinique serait invité à faire l'histoire de la Clinique interne.de

« PreviousContinue »