Histoire de la Russie dupuis la mort de Paul 1er jusqu'à l'avènement de Nicolas II (1801-1894)

Front Cover
F. Alcan, 1896 - Russia - 338 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 20 - ... négociations, elles n'eussent pas conduit à un résultat satisfaisant, la France fera cause commune avec la Russie contre la Porte Ottomane, et les deux hautes parties contractantes s'entendront pour soustraire toutes les provinces de l'Empire ottoman en Europe, la ville de Constantinople et la province de Romélie exceptées, au joug et aux vexations des Turcs.
Page 134 - ... la liberté de la Pologne doit succomber sous les ruines de ses villes et les cadavres de ses défenseurs , notre ennemi ne régnera que sur des déserts , et tout bon Polonais emportera en mourant cette consolation , que , si le ciel ne lui a pas permis de sauver sa propre patrie, il a du moins, par ce combat à mort, mis à couvert pour un moment les libertés de l'Europe menacée.
Page 59 - Conformément aux paroles des saintes écritures qui ordonnent à tous les hommes de se regarder comme frères, les trois monarques contractants demeureront unis par les liens d'une fraternité véritable et indissoluble, et se considérant comme compatriotes, ils se prêteront en toute occasion et en tout lieu assistance, aide et secours ; se regardant envers leurs sujets et armées comme pères de famille, ils les dirigeront dans le même esprit de fraternité, dont ils sont animés pour protéger...
Page 149 - Pontife aux évêques polonais, et à supposer même, ce que je ne crois pas, que, dans l'espérance d'apaiser un prince irrité contre une portion de son troupeau, le pasteur eût excédé par les expressions, je ne me persuaderai jamais que Priam fit une action indigne de la majesté d'un roi et des entrailles d'un père quand il prit la main d'Achille en lui adressant ces sublimes paroles : « Juge de la grandeur de mon malheur, puisque je baise la main qui a tué mon fils.
Page 19 - SM l'empereur de toutes les Russies et voulant donner une preuve du désir sincère qu'il a d'unir les deux nations par les liens d'une confiance et d'une amitié inaltérables, consent à restituer à SM le roi de Prusse, allié de SM l'empereur de toutes les Russies, tous les pays, villes et territoires conquis et dénommés ci-après...
Page 173 - En conséquence du principe de conservation et de défense mutuelle, qui sert de base au présent traité d'alliance, et par suite du plus sincère désir d'assurer la...
Page 183 - Il ne pourrait considérer un plus long délai que comme un manque de procédés envers son gouvernement, ce qui lui imposerait les plus pénibles obligations.
Page 40 - guerre ! prendre Vilna ! délivrer la Pologne ! » Et le cosaque se retire ; il disparaît dans les bois, sur lesquels trois de nos soldats, emportés d'ardeur et pour sonder la forêt, déchargent leurs armes. Ainsi le faible bruit de trois coups de feu, auxquels on ne répondit pas, nous apprit qu'une nouvelle campagne s'ouvrait, et qu'une grande invasion était commencée ! Ce premier signal de guerre irrita violemment l'Empereur, soit prudence ou pressentiment. Trois cents voltigeurs passèrent...
Page 63 - ... commencé à abuser de la confiance qu'on leur avait montrée, à détourner de notre confession les jeunes gens qu'on leur avait confiés, quelques personnes du sexe féminin, si faible, et à les réduire par séduction à embrasser la leur Semer la discorde et la haine dans les familles, éloigner le frère du frère, le fils du père et la fille de la mère, amener la désunion parmi les enfants d'une même religion, sontce là le Verbe et la volonté du Dieu pacifique et de son fils unique,...
Page 266 - II est évident qu'une pareille situation ne peut se prolonger sans péril pour l'empire ottoman et la paix générale. ^ Dans cette conviction , après avoir d'une part inutilement cherché à éclairer le gouvernement turc sur la gravité de cet état de choses, en lui communiquant successivement...

Bibliographic information