Histoire politique et littéraire de la presse en France: avec une introduction historique sur les origines du journal et la bibliographie générale des journaux depuis leur origine, Volume 6

Front Cover
Poulet-Malassis et De Broise, 1860 - French newspapers
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 14 - Je crois avoir épuisé à peu près toutes les combinaisons de l'esprit humain sur la morale, la philosophie et la politique, pour en recueillir les meilleurs résultats.
Page 394 - Rousseau nous a même assuré qu'il allait déposer au comité de surveillance? Ce sont là des faits autrement graves que ceux que tu m'imputes. Regarde ta vie, depuis le temps où tu étais un respectable frater à qui un médecin de notre connaissance faisait faire des saignées pour douze sous, jusqu'à ce moment où, devenu notre médecin politique, et le docteur Sangrado du peuple français, tu lui ordonnes des saignées si copieuses, moyennant...
Page 396 - Ce patriote nouveau sera le diffamateur éternel des vétérans ! Cet homme, rayé de la liste des garçons de théâtre , pour vols , fera rayer de la liste des jacobins , pour leur opinion , des députés, fondateurs immortels de la république ! Cet écrivain des charniers sera le législateur de l'opinion , le mentor du peuple français ! Un représentant du peuple ne pourra être d'un autre sentiment que ce grand personnage , sans...
Page 148 - Il importe que la Convention nationale soit sans cesse sous les yeux du peuple , afin qu'il puisse la lapider si elle oublie ses devoirs.
Page 72 - Saint-Cloud, s'il en est encore temps, ramenez le Roi et le Dauphin dans vos murs, tenez-les sous bonne garde, et qu'ils vous répondent des événements; renfermez l'Autrichienne et son beau-frère, qu'ils ne puissent plus conspirer ; saisissez-vous de tous les ministres et de...
Page 390 - Les 2 juin ! tandis que tout Paris avait la main à l'épée pour défendre la Convention nationale, à la même heure, Hébert va mettre la main dans le sac. Plus, du mois d'août, au Père Duchesne.
Page 174 - Capet sans marquer la moindre humeur, lui qui n'avait jamais entendu résonner à ses oreilles que le nom de Majesté...
Page 72 - Cinq à six cents têtes abattues vous auraient assuré repos, liberté et bonheur; une fausse humanité a retenu vos bras et suspendu vos coups ; elle va coûter la vie à des millions de vos frères...
Page 406 - ... sous la vérité à ceux qui ne veulent pas l'entendre! Il n'ya pas de cheval de bât qui souffre autant qu'un pauvre diable qui s'est lui-même imposé la tâche de dénoncer tous les fripons et les traîtres qui lui tombent sous la patte, et de dévoiler tous les complots que l'on manigance contre la république. S'il a de trop bons yeux, on veut les lui crever ; s'il ne ménage ni Pierre ni Paul dans ses discours , on trouve bientôt le secret de lui couper la parole , soit en l'amadouant...
Page 72 - ... tenez-les sous bonne garde, et qu'ils vous répondent des événements; renfermez l'Autrichienne et son beau-frère, qu'ils ne puissent plus conspirer; saisissez-vous de tous les ministres et de leurs commis ; mettezles aux fers ; assurez-vous du chef de la municipalité et des lieutenants du maire ; gardez à vue le général ; arrêtez l'étatmajor ; enlevez le poste d'artillerie de la rue Verte ; emparezvous de tous les magasins et moulins à poudre ; que les canons...

Bibliographic information