Page images
PDF
EPUB

résolu des questions fort importantes , je me suis fondé, ou sur les décisions des Ministres, ou sur la jurisprudence des Arrêts.

Du reste , j'ai fait tous mes efforts pour être utile au Public : heureux si j'ai atteint le but que je me proposais !

ERRATA.

Page 25, note (1), dernière ligne, au lieu de Cod. de Prer. fisca.

lisez Cod. de Pæn. fisc. Pag. 89, lig. 8, au lieu de s'il'arrivoit qu'un créancier prives.

légié sur les immeubles , négligeat de prendre inscription, que la faillite de son débiteur l'empêchất de réparer ensuite sa négligence , quoique ayant eu d'abord privilége, il n'en serviť pas moins regardé comme simple créancier chirographaire, lisez : s'il arrivoit qu'un créuncier privilégié sur les immeubles ,, négligeât de prendre inscription, il resteroit

créancier chirogruphaire. Pag. 94. lig. 27, au lieu de droits, lisez des droits. Pag. 105, lig. 24, supprimer ces mots pourvu qu'elle ne soit pas faite:

dans les dix jours qui précèdent la faillite du débiteur. Pag. 157, lig. 13, supprimer ces mots nous en parlerons sur l'ar

licle 2148. Pag. 163, lig. 18, au lieu de fut promulgué, lisez furent promul

gués. Pag. 168, lig. 10, au lieu de c'est-à-dire dès que les biens meubles avoient appartenu au débiteur, lisez : c'est-à-dire dès

que

l'immeuble avoit appartenu au débiteur. Pag. 352, dervière lig. , au lieu de propriétaire de biens meubles's

lisez propriétaire de l'immeuble. Pag. 354, lig. 30 , au lieu de atteignoit, lisez éteignoit. Pag. 355, lig. 23, au lieu de au privilege de l'hypothèque, lisez au

privilége et à l'hypothèqué.

OU

COMMENTAIRE

Sur le XVIII°. Titre du Livre III°. du Code Napoléon ,

relatif aux Priviléges et Hypothèques ;

(Décrété le 19 mars 1804. Promulgué le 29 du même mois.)

འའའའའ

CHAPITRE PREMIER.

Dispositions générales.

Art. 2092. Quiconque s'est obligé personnelle

ment, est tenu de remplir son engagement sur tous ses biens mobiliers et immobiliers, présens et à venir.

1. Exrre le créancier et le débiteur l'effet de l'obligation personnelle est de forcer à son exécution la

pero sonne qui s'engage , ainsi que ses héritiers ou ayantcause ; c'est dans ce sens qu'on dit: que celui qui contracte s'oblige lui et les siens. ( Art. 1122.)

Mais à ce premier droit qu'a le créancier de poursuivre la personne du débiteur, cet article en ajoute un.

celui de faire exécuter l'obligation sur ses biens,

autre,

[graphic][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed]

alt

« PreviousContinue »