Bibliothèque de l'homme public; ou, Analyse raisonnée des principaux ouvrages françois et étrangers sur la politique en général: la législation, les finances, la police, l'agriculture & le commerce en particulier, & sur le droit naturel & public, Volumes 1-2

Front Cover
L. S. Balestrier de Canilhac
Chez Buisson, libraire, 1790 - Political science
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 131 - Si l'amitié des époux eft folide & fïncère , elle ne peut qu'y gagner ; & fi elle eft incertaine & chancelante, c'eft le meilleur moyen de la fixer. Il ne faut qu'une prudence médiocre pour oublier , je ne fais combien de querelles & de dégoûts frivoles...
Page 70 - Au refte, on ne doit pas en appréhender ici les mêmes eflets que prodiùfirênt autrefois les harangues des orateurs d'Athènes , ou celles des tribuns de Rome. En lifant un livre ou une brochure qui roule fur les affaires du tems, nous fommes feuls, & rien ne trouble le calme de notre efprit : les partions que cette...
Page 4 - On en fut redevable au chancelier de l'Hôpital, dont le nom doit vivre à jamais dans la mémoire des hommes qui aimeront la justice.
Page 137 - ... détruit comme un lion , comme un tigre , comme une de ces bêtes féroces avec lefquelles il ne peut y avoir de fociété ni de fureté.
Page 95 - De sorte que , si l'un portant l'autre on compte vingt ans pour chaque règne, on trouve cet intervalle rempli en tout par deux mille de ces monarques à qui les Grecs avaient donné le nom de tyran.
Page 44 - Hume établit entre les vertus naturelles et les vertus artificielles : « nos devoirs moraux sont de deux espèces. La première comprend ceux où nous sommes portés par un instinct naturel, par un penchant immédiat, qui agit en nous indépendamment de toute idée d'obligation, de toute vue relative soit à l'utilité publique soit à l'utilité privée...
Page 25 - ... où il n'ya point de protection. Il « est donc indubitable que la souveraine Bonté , qui « veut le bien de toutes ses créatures, a voulu que les « hommes fussent gouvernés. Aussi le sont-ils, etl'ont...
Page 175 - ... due à. l'autorité légiflative, ni obliger de faire aucune démarche contraire à ce que prefcrivent les loix ( i ). L'autorité légiflative , foit qu'on l'ait remife à une feule perfonne, ou à plufieurs, pour...
Page 150 - Italien , qu'il prétendoit avoir furpris corn-nettant un crime digne de mort , & le renvoya au parlement, en lui ordonnant de le juger. Le parlement ne voyant qu'un feul témoignage, celui du. roi , n'ofa condamner le coupable. Dans un procès civil , où il...
Page 127 - ... de leurs enfans. Les François ne parlent prefque jamais de leurs femmes : c'eft qu'ils ont peur d'en parler devant des gens qui les connoiffent mieux qu'eux. Il ya parmi eux des hommes très - malheureux que perfonne ne confole , ce font les maris jaloux ; il y en a que tout le monde hait , ce font les maris jaloux ; il y en a que tous les hommes méprifent , ce font encore les maris jaloux. Auffi n'y at-il point de pays où ils foient en fi petit nombre...

Bibliographic information