La femme au point de vue du droit public: étude d'histoire et de législation comparée

Front Cover
A. Rousseau, 1892 - Women - 198 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leurs talents.
Page 34 - L'exercice des droits civils est indépendant de la qualité de citoyen, laquelle ne s'acquiert et ne se conserve que conformément à la loi constitutionnelle.
Page 7 - L'Assemblée nationale a reconnu et déclaré, comme points fondamentaux de la monarchie française, que la personne du Roi est inviolable et sacrée; que le Trône est indivisible; que la couronne est héréditaire...
Page 169 - Ajoutons que les femmes sont disposées, par leur organisation, à une exaltation qui serait funeste dans les affaires publiques, et que les intérêts de l'État seraient bientôt sacrifiés à tout ce que la vivacité des passions peut produire d'égarement et de désordre.
Page 21 - La garde du roi mineur sera confiée à sa mère ; et s'il n'a pas de mère , ou si elle est remariée au temps de...
Page 6 - Que de ces lois, plusieurs qui sont fondamentales embrassent et consacrent : « Le droit de la maison régnante au Trône, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture...
Page 29 - J'ai maintenant à vous faire une objection. Nous voulons une constitution dont les principes soient uniquement fondés sur les droits naturels de l'homme, antérieurs aux institutions sociales. INous appelons ces droits naturels, parce qu'ils dérivent de la nature de l'homme...
Page 165 - ... n'avons pas besoin d'indiquer à vos esprits, qui ont la vue de l'aigle, quels moyens vous devez prendre; notre seul désir est que la gloire de Dieu continue à briller dans la vraie religion protestante réformée ; que les justes prérogatives et priviléges du roi et du parlement soient maintenus ; que les vraies libertés et les propriétés des sujets leur soient garanties selon les lois connues du pays, et qu'on emploie enfin, pour arriver à une prompte paix , toutes les voies et moyens...
Page 30 - La liberté et la justice consistent à rendre tout ce qui appartient à autrui ; ainsi l'exercice des droits naturels de la femme n'a de bornes que la tyrannie perpétuelle que l'homme lui oppose ; ces bornes doivent être réformées par les lois de la nature et de la raison.
Page 30 - Les faits ont prouvé que les hommes avaient , ou croyaient avoir des intérêts forts différents de ceux des femmes , puisque partout ils ont fait contre elles des lois oppressives, ou du moins établi entre les deux sexes une grande inégalité. Enfin , vous admettez sans doute le principe des Anglais , qu'on n'est légitimement assujetti qu'aux taxes qu'on a votées , au moins par ses représentants ; et il suit de ce principe que toute femme est en droit de refuser de payer les taxes parlementaires.

Bibliographic information