Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Par M. WORMS DE ROMILLY, Ingénieur en Chef des mines,

Le troisième Congrès international des chemins de fer s'est réuni à Paris et a tenu ses séances du 14 au 23 septembre 1889 au Palais de l'Industrie.

Il a compté environ six cents membres qui se répartissent comme il suit d'après leur nationalité :

PAYS REPRÉSENTÉS.

NOMBRE d'administrations

représentées.

NOMBRE

de délégués.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Allemagne.
République argentine.
Autriche-Hongrie
Belgique
Brésil.
Bulgarie .
Etat indépendant du Congo.
Danemark
Egypte.
Espagne
France
France (colonies).
Royaume-Uni (Grande-Bretagne et Irlande).
Royaume-Uni (colonies).
Guatemala (République de).
Grèce.
Italie.
Japon.
Grand-duché de Luxembourg
Mexique .
Pays-Bas.
Pays-Bas (colonies)
Perse,
Portugal
Portugal (colonies)..
Russie,
Serbio..
Suède, .
Norwege.
Suisse..
Tunisie.
Turquie. .

[blocks in formation]
[ocr errors]
[blocks in formation]
[ocr errors]
[blocks in formation]

Totaux : 32 pays.

[blocks in formation]

La séance d'installation du Congrès a eu lieu le 14 sep. tembre au Palais de l'Industrie.

M: Yves Guyot, Ministre des travaux publics, en ouvrant la session, a prononcé un discours dans lequel il a résumé les principales questions qui devaient être mises en discussion. Il a montré par quelques données statisti. ques l'immense développement qu'a pris l'industrie des transports, développement tel que « si pleins de foi qu'ils fussent dans l'avenir de leur ouvre, Stephenson et Seguin seraient aujourd'hui stupéfaits devant les résultats obtenus ». M. le Ministre a particulièrement insisté sur l'intérêt qu'il portait aux chemins de fer secondaires, dont la législation, a-t-il fait remarquer, n'a pas encore dit son dernier mot, du moins, en France.

M. Fassiaux, président de la commission internationale, a répondu à M. le Ministre des travaux publics. Après avoir remercié le gouvernement de la République française de son concours, il a exprimé la reconnaissance du Congrès pour M. le Président de la République qui a bien voulu lui accorder son patronage, se félicitant de pouvoir appliquer aux délégués des administrations de chemins de fer des paroles prononcées récemment dans une circonstance solennelle et de pouvoir dire qu'eux aussi travaillent pour la paix du monde et la fraternité des peuples.

M. Fassiaux a ensuite proposé de conférer la présidence d'honneur à M. Yves Guyot, Ministre des travaux publics et à M. le baron Alphonse de Rothschild, président du conseil d'administration de la Compagnie des chemins de fer du Nord et la présidence de la session à M. Alfred Picard, président de la section des travaux publics, de l'agriculture, du commerce et de l'industrie au Conseil d'État.

En prenant possession du fauteuil, M. Alfred Picard, après avoir exprimé ses remerciements pour l'honneur qui lui était fait, a appelé l'attention des membres du Congrès sur les avantages que présentait la coïncidence entre cette réunion et l'Exposition universelle, dont les sections du matériel des chemins de fer et de l'histoire rétrospective des moyens de transport offrent à tous les délégués un brillant sujet d'études. Il a indiqué parmi les questions qui pourront être soumises plus tard aux délibérations la question des tarifs de voyageurs et de marchandises qui, jusqu'ici, a été peine effleurée; M. Picard comprend cette réserve, mais il pense qu'il y a là un vaste champ de recherches sur lequel on pourra un jour s'aventurer sans danger, sauf à se maintenir dans de sages limites arrêtées d'avance. Il a fait appel aux membres étrangers du Congrès et manifesté l'espoir que leur séjour au milieu du peuple français leur inspirera quelque estime et quelque amitié pour lui, et que de retour dans leurs pays, ils feront germer ces sentiments autour d'eux. Enfin, en terminant, M. Picard a proposé un vote de félicitations pour le comité de direction, pour la commission internationale et en particulier pour leur président M. Fassiaux.

Après la séance générale, les membres du Congrès se sont divisés comme dans les sessions précédentes en cinq sections qui ont élu immédiatement leurs présidents et secrétaires dont nous reproduisons la liste ci-des

sous :

Bureaux des sections.

1ro SECTION.

Voies et travaux.

[ocr errors]

Président :
Sir Andrew Fairbairn, ancien membre du Parlement anglais,
administrateur du Great Northern Railway anglais.

Secrétaire principal :
M. H. A. Perk, membre de la Commission militaire permanente

des chemins de fer des Pays-Bas (délégué de la compagnie
pour l'exploitation des chemins de fer de l'État néerlandais).

Secrétaire-adjoint :
M. A. Schoeller, Inspecteur de l'exploitation du chemin de fer

du Nord français.

1

« PreviousContinue »