Page images
PDF
EPUB

Le quai attenant au chemin de fer est pourvu de trois grues à vapeur fixes et de deux voies ferrées, en arrière desquelles se trouvent trois hangars peu profonds, puis une chaussée pavée. L'usine à gaz a de même établi, sur les quais la bordant, trois grues à vapeur pour faciliter le débarquement des charbons.

Non compris ces derniers engins, qui ne servent qu'à un usage spécial, l'outillage du port ne consiste qu'en cinq grues et quatre hangars ayant ensemble une longueur de 205 mètres et une surface de 1.650 mètres carrés.

La Chambre de commerce a conclu en 1887 un traité de dix ans avec une Société qui, pendant la saison des glaces , doit toujours maintenir une voie navigable au moyen d'un bateau brise-glaces.

Arsenal de la marine. — La marine nationale possède un arsenal situé sur la Vistule, immédiatement en aval du confluent avec la Mottlau et séparé du fleuve par un barrage isolateur flottant. Cet établissement contient un appareil de radoub d'une nature tOute spéciale.

Les navires à visiter ou à réparer sont amenés dans un dock flottant, sur lequel ils reposent par l'intermédiaire d'un chariot ; le dock flottant, après avoir été soulevé, est conduit dans un bassin en maçonnerie, où il est échoué en avant de l'un des trois bers horizontaux qui aboutissent à la rive opposée à l'entrée (Pl. 27, fig. 1). Les navires sont alors tirés à terre avec le chariot sur le ber.

Le dock flottant (Pl. 27, fig. 10) est formé de sections pouvant se réunir ensemble ; il a 99 mètres de longueur, 34 mètres de largeur extérieure , 26",50 de vide intérieur et 14",75 de hauteur ; son immersion à vide est de 2 mètres. Cet appareil est coulé dans une fosse pratiquée dans le fleuve à quelque distance de la rive ; le plus grand navire qui y soit entré est le Kaiser von Deutschland, qui, avec le chariot de Support, pesait 7.100 tonnes.

Le bassin en maçonnerie (Pl. 27, fig. 1, 3 et 9) est pourvu d'un radier de 2",90 d'épaisseur ; il est fermé et séparé de la Vistule par un ponton en fer de 38",25 de longueur. Celui de ses côtés où aboutissent les bers est disposé en arc de cercle de 98 mètres de rayon, la longueur de la flèche étant de 72",60. Les bers (Pl. 27, fig. 2, 4 et 5) sont formés d'un massif de maçonnerie supporté par des pieux de fondation ; celui du centre a 105",40 de longueur et les autres 94",50. Le chariot supportant les navires repose sur le grand ber central par huit glissières placées, deux à côté de la quille et trois sous chacun des flancs du bâtiment ; il ne porte sur les bers latéraux que par quatre glissières, dont deux sont encore de chaque côté et à peu de distance de la quille. Le halage du chariot et du navire sur les bers se fait au moyen d'une machine hydraulique locomobile qui se place à l'extrémité du ber, et est maintenue dans l'emplacement exact qu'elle doit occuper sur un bâtis en fonte scellé dans la maçonnerie. C'est une machine à Vapeur actionnant cinq pompes comprimant l'eau à 350 atmosphères; la course des pistons est de 5 mètres; la tension des chaînes d'ancrage est de 1.400 tonnes. La même machine sert à ramener les navires des bers sur le dock flottant ; elle se place alors sur le ponton de fermeture du bassin en maçonnerie. Elle actionne également les cabestans servant à déplacer le dock flottant, et peut en outre être employée à assécher le bassin lorsque cela est nécessaire. Cet appareil de radoub permet d'effectuer simultanément la visite ou la réparation de cinq bâtiments. Savoir : trois sur les bers, un dans la forme en maçonnerie et le dernier dans le dock flottant. Il suffit pour cela de se servir de ces deux derniers appareils pour ceux des navires dont la réparation exige le moins de temps.

Communications par eau. — La Vistule et ses principaux affluents, la Drewenz, le Bug, la Pilica, le Wieprz et le San (Pl. 20), mettent Danzig en relations avec une partie de la Prusse occidentale et du duché de Posen, presque toute la Pologne, la Galicie autrichienne et le gouvernement de Grodno en Russie. Le bassin de la Vistule communique avec celui de l'Oder, ainsi qu'il a été déjà dit, par les canaux de Bromberg et de Bzura. Le canal du Bug au Dnieper ou de Pina établit une jonction par le Pripet, affluent du Dnieper, entre la Baltique et la mer Noire ; mais il est dans des conditions très défectueuses ; aussi est-il loin de rendre les services que l'on doit attendre d'une voie de cette importance ; il en est de même de la canalisation du Pripet supérieur. Par la Nogat, l'Elbinger Weichsel et divers canaux, la Vistule communique avec le Frisches haff et au delà avec l'Oberländischer canal, qui conduit sur les hauts plateaux de la Prusse orientale d'une part, et avec la Pregel et le Curisches Haff, d'autre part. Les bateaux naviguant sur la Vistule Ont, en général, 50 mètres de long , 5",60 de large et jusqu'à 1",47 de tirant d'eau ;ils portent 150 tonnes. Les radeaux ou holztraften atteignent jusqu'à 150 mètres de longueur et 18",80 de largeur, soit 2.820 mètres carrés de superficie ; ils calent 0",80 quand ils sont chargés.

Commun2cations par chemins de fer. — Deux lignes de chemin de fer arrivent à Danzig (Pl. 20). L'une se dirige vers l'ouest en suivant la côte de la Baltique ; l'autre conduit à Dirschau où aboutissent des lignes se dirigeant d'une part sur Berlin par Schneidemühl, d'autre part sur Bromberg, Skierniewice et Cracovie ou Ostrowiec, d'autre part encore, sur Marienburg, Deutsch Eylau, Varsovie, Lublin et Korvel ou Lukow, et, en dernier lieu,

[ocr errors]

sur Kougster et Bielostok ou Vilna , Minsk et Romny. Danzig se trouve ainsi en communications directes avec toute la Pologne et une partie de la Russie occidentale.

Dépenses.

Travaux neufs. Les sommes dépensées pour l'amélioration du port de Neufahrwasser, de 1869 à 1883, se sont élevées à 6.161.379 francs. Depuis 1883, les ouvrages du port n'ayant pas été augmentés, les frais de premier établissement n'ont pas dû s'accroître beaucoup.

Dans la construction des murs de quai, les prix élémentaires étaient les suivants :

Le mètre cube de béton. . . . . . © © e © © © © © 5f,63
o-s — de maçonnerie . . . . . . . . . . 10,38
courant de dalles de couronnement. . 3,85
— cube de terrassements . . . . . . . . . 0 ,44
gos-memo — de chêne pour pieux . . . . . . . 72,50
— carré de madriers en sapins . . . 2,50 à 2,75
Le kilogramme de fonte. . . . . . . . . . . , . . 0 ,41
#sa-sm-i — de fer forgé. . . . . . . . . . . . 0,93

Les grues roulantes à vapeur de 1.500 kilogrammes ont coûté chacune 15.500 francs ; les grues fixes à bras ont été payées, celle de 10.000 kilogrammes 11.125 francs, et celle de 25.000kilogrammes 37.250 francs. Ces prix ne comprennent pas les frais d'établissement des fondations.

La construction de l'écluse de Plehnendorf a coûté 676.500 francs. Il a été dépensé 1.271.250 francs, de 1886 à 1888, pour les travaux de la nouvelle embouchure de la Vistule à Neufahr.

Entretien. — Les dépenses d'entretien du port de Neufahrwasser , de 1869 à 1883 , se sont élevées en moyenne à 212.465 francs par année ; mais, pendant la

dernière période triennale, elles ont été en moyenne de 263.353 francs.

La Chambre de commerce paie annuellement 11.450 fr. pour l'usage du bateau brise-glaces à la Compagnie avec laquelle elle a traité à cet effet.

CHAPITRE V

PORTS DE KÖNIGSBERG ET DE PILLAU.

Königsberg est sur la Pregel, à 7 kilomètres du point où cette rivière se jette dans le Frisches haff et à 40 kilomètres environ de la mer.

Voie navigable de Königsberg à la mer.

Historique. — Tant que le grau de Pillau, qui s'est ouvert vers 1479, n'a pas eu ses rives consolidées, il était soumis à des variations incessantes. La défense de la rive nord a été exécutée durant le XVII° siècle, et celle de la rive sud l'a été partiellement, sur 400 mètres de longueur, en 1767. Le revêtement de la rive sud a été prolongé de 700 mètres de 1816 à 1836; la largeur de la passe, qui était d'abord de 460 mètres, a été réduite alors à 440 mètres. &

Pour arrêter les sables venant du nord, une jetée de près de 1.000 mètres de longueur a été établie en prolongement de la rive nord du grau, de 1840 à 1843 ; le musoir, enlevé pendant une tempête, a été reconstruit à 100 mètres en arrière, en 1855.

Le volume d'eau amené par le Nogat ayant été réduit d'à peu près moitié, soit au tiers du débit total de la Vistule, au lieu des deux tiers qui suivaient précédemment cette branche du fleuve, la profondeur a diminué peu à peu dans la passe de Pillau. Mais la Vistule ayant rompu les digues qui enceignaient son lit en 1855, alors que son embouchure était encombrée par des glaces, les eaux

« PreviousContinue »