Page images
PDF
EPUB

L'emploi à Planier de l'oscillographe n'a révélé aucun mouvement.

Cependant on a pu en reconnaître l'existence et en compter les périodes en plaçant à côté de l'instrument et dans le sens de la direction du vent un niveau à bulle d'air très sensible dont la bulle oscillait synchroniquement à la tour. On s'était préalablement assuré que la durée des oscillations propres de la bulle du niveau, en cas de déplacement de celui-ci, était extrêmement différente de celle des oscillations observées. D'ailleurs on a pu décéler les mouvements imperceptibles de la tour au moyen d'un pendule suspendu à son sommet et dont le poids, au lieu d'osciller librement, butait contre un levier coudé dont on observait l'extrémité de la longue branche. Cette extrémité présentait des oscillations faciles à compter et exactement de même fréquence que celles du niveau à bulle d'air.

On a trouvé ainsi que la durée moyenne des oscillations de la tour de Planier, dont l'amplitude a toujours été imperceptible, est de 09,55.

Cette durée est plus faible que celle des tours précédentes, comme on pouvait le supposer d'après le surcroit de rigidité que présente la tour de Planier.

Ancien et nouveau phares de l'Ile Vierge. – L'ancien et le nouveau phare de l'ile Vierge sont représentés par les fig 29 et 30, pl. 1. Les deux tours sont en maçonnerie brute, en moellons de granit avec parements extérieurs en pierre de taille granitique.

On n'y ressent, et l'oscillographe n'y a révélé, aucun mouvement perceptible.

Mais en y employant, comme à Planier, un niveau à bulle d'air sensible, on a pu y déceler des oscillations d'amplitude imperceptible, ayant une période de 09, 778 pour la nouvelle tour et de 08,43 pour l'ancienne.

La nouvelle tour étant le phare le plus haut du monde ce résullat présente un certain intérêt.

6° Phare de la Canche. - Le phare de la Canche, construit en

briques tendres de médiocre résistance, avec des épaisseurs moindres que dans les autres phares de même hauteur, est représenté par la fig. 31, pl. 1. Cette tour, excessivement légère, présente une cassure générale régnant du haut en bas à peu près dans le plan vertical Est-Ouest, qui est celui des axes des fenêtres.

L'instrument était placé au niveau de la galerie, au-dessus de la voûte supérieure, qui est intacte.

Comme on s'y attendait, on a constaté sur cette tour des déplacements très supérieurs à ceux des autres tours. Il a même été impossible d'opérer par les plus fortes tempêtes, parce qu'alors les inclinaisons atteintes par le plan de pose de l'appareil provoquaient un déplacement général des parties mobiles de l'instrument. En opérant par des tempêtes modérées on a pu relever les courbes d'oscillations représentées par les fig. 15 à 22 (page 31).

Ces courbes mettent en relief la particularité suivante :

Au lieu d'étre formées comme les précédentes d'une série continue et relativement régulière de déplacements alternatifs, elles représentent fréquemment des déplacements permanents de durée nolable qui se superposent aux déplacements alternatifs. On voit par là que la tour est, pendant les rafales, fléchie par la pression du vent et qu'elle conserve parfois tout ou partie de cette flexion pendant plus de 20 secondes.

Dans ces flexions, la flèche extreme constatée a été de 4 millimètres.

Les mouvements oscillatoires proprement dits sont restés compris, comme amplitude totale, entre 1 et 2 millimètres. Mais ils ont été extrêmement irréguliers, ce que les cassures de la tour peuvent en partie expliquer. Leur periode moyenne a été de 09,86.

7° Phare de Calais. Le phare de Calais, construit en briques tendres, comme celui de La Canche, avec des épaisseurs un peu plus fortes, mais avec quatre lignes de fenêtres au lieu de deux, est aussi une construction relativement légère. Il est représenté par la fig. 32, pl. 1. Il présente une cassure générale régnant de haut en bas dans le plan vertical orienté N.-N.-0. S.-S.-E., qui est celui de deux des lignes de fenêtres.

L'instrument était placé au-dessus de la voûte la plus élevée, qui est intacte.

On a éprouvé la même difficulté qu'à la Canche pour opérer par les plus fortes tempêtes, et, par les tempêtes modérées, on a constaté que la tour n'oscillait pas seulement dans la direction du vent, mais dans tous les sens, l'instrument enregistrant des déplacements aussi bien dans le sens perpendiculaire au vent que dans le sens du vent et traçant mème parfois des boucles fermées.

C'est ainsi que la courbe n° 23 (page 30), représente des oscillations dans le sens du vent, et la courbe n° 24, des oscillations perpendiculaires au vent prises à un court intervalle des précédentes. La période des unes et des autres a été en moyenne de 0,95.

On a observé des oscillations beaucoup plus fortes, d'une amplitude totale de 2 à 3 millimètres et parfois en boucle, mais on n'a pu en saisir une série formant courbe régulière. D'ailleurs les flexions permanentes de durée notable s'y produisent comme à la Canche sous l'effet des rafales.

La présence des fissures verticales, l'inégale résistance et flexibilité de la tour dans les divers azimuths expliquent les irrégularités constatées.

Remarques générales. On voit qu'on est, dans les tours de phares, bien au-dessous des oscillations que Léonor Fresnel supposait pouvoir atteindre, 07,60 d'amplitude et une ou deux secondes de durée.

Nous nous sommes demandé s'il était possible de rattacher les observations faites aux formules théoriques relatives aux vibrations des tiges rigides. Mais nous avons dû y renoncer en présence du défaut d'homogénéité des tours, aggravé par la présence de baies nombreuses, et d'éléments d'architecture qui ont sur la rigidité une influence impossible à évaluer. D'autre part on ne peut savoir avec une approximation suffisante comment a varié la pression du vent pendant chaque observation et comment elle s'est répartie du haut en bas de la tour. Dans ces conditions aucune application rigoureuse des formules n'est possible.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
« PreviousContinue »