Page images
PDF
EPUB

la

On produit aisément le vide en appliquant la chaleur à ce vase jusqu'à ce que vapeur s'échappe par son orifice et passe dans le récipient; alors on ferme les robinets et on retire le feu.

L'eau qui a été distillée est recueillie dans le récipient qui est tenu froid pour cet effet.

M. Tennant s'est assuré par l'expérience, que les produits de cette seconde distillation sont égaux à ceux de la première; on pourrait les augmenter en entourant le deuxième alambic de flanelle ou de toute autre matière ductrice de la chaleur.

L'eau de mer n'entre pas en ébullition à une température aussi basse

que

l'eau douce; cependant la différence a été trouvée peu sensible, comparée avec celle de la vapeur formée sous la pression ordinaire ou dans le vide. Il y aurait donc un grand avantage à anpliquer ce procédé à la distillation de l'eau

peu con

Moyen de cultiver les pommes de terre

pendant l'hiver.

La société d'encouragement de Londres a décerné à mademoiselle Anne Clague, de Chester, une médaille d'argent pour un nouveau mode de culture des pommes de terre pendant l’hiver; il peut offrir des ressources précieuses dans les momens de disette.

L'auteur prépare une quantité convenable de sable rouge marneux, qu'il mêle avec de la chaux pulvérisée, dans la proportion d'un tiers ou de moitié. On laisse reposer ce terreau pendant quinze jours, puis on le répand, à la profondeur de 3 pouces, au fond de quelque vieille caisse de sapin, ou bien sur le sol en briques d'une cave bien sèche, qui ne soit ni exposée aux effets des gelées ni trop privée d'air. Cette opération étant terminée, on prend une mesure ou deux de grosses pommes de terre provenant d'une plantation de l'année précédente; l'espèce qu'on doit préférer, est la rouge ronde ou l'espèce à petits yeux. On les place sur le terreau à 3 pouces de distance l'une de l'autre, avec la couronne ou le prina cipal oil en dessous, mais sans les recouvrir. Au bout de dix à douze semaines, de nouveaux tubercules auront poussé sous les anciens, et y seront adhérens.

On remarquera en même temps que les vieilles pommes de terre poussent beaucoup de jets ou tiges, auxquelles de jeunes pommes de terre sont attachées ; l'auteur n'a pas pu en profiter, parce qu'elles avaient été détruites par la gelée qui s'est fait sentir assez fortement dans la cave. Les

pommes de terre qu'on plantera de cette manière en septembre, devront avoir atteint leur croissance dès le mois d'octobre de l'année précedente, et avoir été bien conservées pendant l'hiver. Les tiges qui poussent, et qui ont quelquefois de 6 à 12 pouces de long, seront enlevées à la fin d'avril ; on peut les planter dans un jardin , et on obtiendra ainsi une première récolte. Vers la mi-juin, d'autres jets auront poussé; on les plantera de même; enfin au mois de septembre il se manifestera une troisième végétation, dont les produits seront jetés comme inutiles. Les pommes de terre qui auront produit ces tiges seront plantées dans la cave à la fin du mois de septembre, et donneront une récolte à Noël. A

[ocr errors]

, on

cette époque, on aura soin de séparer les nouveaux tubercules des anciens , dont on coupera aussi les germes ou tiges. Ensuite on préparera un nouveau lit de terreau placera dessus les vieilles pommes de terre, et on aura ainsi une nouvelle récolte; il ne faut cependant pas les placer deux fois du même côté, mais les retourner quand on veut en tirer de nouveaux produits ; on enlèvera aussi les pommes de terre gâtées, et les tiges superflues qui pourraient altérer la plantation.

Mademoiselle Clague assure qu'en suivant cette méthode, elle a obtenu quatre récoltes successives de la même pomme de terre, sans compter les deux, provenant des tiges qui avaient été plantées dans le jardin aux mois d'avril et de juin , et dont les produits ont été également satisfaisans.

Un bushel de vieilles pommes de terre, pesant 80 livres, a donné 30 livres de

pommes de terre nouvelles de bonne qualité.

L'auteur a essayé ses cultures sur deux espèces de terreaux différens ; d'abord, dans la proportion de 1/4 de chaux et 34 de sable marneux, ensuite sur un mélange composé de parties égales de chacun. Le premier a donné un plus grand nombre de jets , mais les pommes de terre n'étaient pas si fermes et si sèches que celles qui provenaient du dernier.

Un journal allemand s'exprime ainsi relativement à la culture des pommes de terre dans les caves.

Il a été répandu dans une cave une couche de terre d'un pouce de profondeur, composée de deux tiers de sable fin du Danube et d'un tiers de terreau de jardin.

Au mois d'avril on y planta 32 pommes de terre de l'espèce jaune à pellicule fine, mais sans les enterrer; elles végétèrent trèsabondamment, et à la fin de novembre elles donnèrent un quart de mesure des meilleures pommes de terre, dont la dixième partie était du volume d'une pomme de reinette ; les autres n'étaient pas plus grosses que des noix. , Leur pellicule était très - fine

était très - fine, leur chair blanche, et leur goût agréable.

Pendant les six mois qu'elles sont restées dans la cave, leur culture n'a point été soignée, et elles ont parfaitement bien végété sans l'influence du soleil ni de la lumière.

On pourrait tirer un parti avantageux de cette méthode dans les places fortes, et en

[ocr errors]
« PreviousContinue »