Louis xvi, Marie-Antoinette, et madame Élisabeth: lettres et documents inéd. publ. par F. Feuillet de Conches, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 246 - 27 août 1791. Sa .Majesté l'Empereur et Sa Majesté le Roi de Prusse ayant entendu les désirs et représentations de Monsieur et de M. le Comte d'Artois, se déclarent conjointement qu'Elles regardent la situation où se trouve actuellement Sa Majesté le Roi de France comme un objet d'un intérêt commun à tous les Souverains de l'Europe. Elles espèrent
Page 247 - Majestés l'Empereur et le Roi de Prusse sont résolues d'agir promptement, d'un mutuel accord, avec les forces nécessaires, pour obtenir le but proposé et commun. En attendant, elles donneront à leurs troupes les ordres convenables pour qu'elles soient à portée de se mettre en activité.
Page 99 - seul des maux qui affligentle Royaume : Le Roi, après avoir solennellement protesté contre tous les actes émanés de lui pendant sa captivité, croit devoir mettre sous les yeux des François et de tout l'univers le tableau de sa conduite, et celui du gouvernement qui s'est établi dans le Royaume. On a vu Sa Majesté, au mois de juillet
Page 121 - au milieu de vous, lorsqu'une Constitution, qu'il aura acceptée librement, fera que notre sainte religion sera respectée, que le gouvernement sera rétabli sur un pied stable, et que. par son action, les biens et l'état de chacun ne seront plus troublés, que les lois ne seront plus enfreintes impunément, et qu'enfin la liberté sera posée sur des
Page 220 - les lâches, après nous avoir abandonnés, veulent exiger que seuls nous nous exposions et seuls nous servions tous leurs intérêts. Je n'accuse pas les frères du Roi ; je crois leurs cœurs et leurs intentions purs ; mais ils sont entourés et menés par des ambitieux qui les perdront après nous avoir perdus les premiers. Le comte d'Artois est parti le
Page 100 - déjà manifestées dans Paris et dans le régiment même de ses gardes. Le Roi, sur de sa conscience et de la droiture de ses intentions, n'a pas craint de venir seul parmi les citoyens armés de la capitale. Au mois d'octobre de la même année, le Roi, prévenu depuis longtemps des mouvements que les factieux
Page 99 - DÉCLARATION DU ROI ADRESSÉE A TOUS LES FRANÇOIS, A SA SORTIE DE PARIS (1). Tant que le Roi a pu espérer voir renaître l'ordre et le bonheur du Royaume par les moyens employés par l'Assemblée Nationale et par sa résidence auprès de cette Assemblée dans la capitale du Royaume, aucun sacrifice personnel ne lui a coûté. Il n'auroit
Page 108 - les ministres doivent avoir sur eux. Ces corps ont d'ailleurs acquis peu de force et de considération. Les sociétés des Amis de la Constitution (dont on parlera après), qui ne sont pas responsables, se trouvent bien plus fortes qu'eux, et par là l'action du Gouvernement devient nulle. Depuis leur établissement, on a vu plusieurs exemples que,
Page 439 - Elle intéresse un très-grand nombre de mes sujets qui sont dignes à tous égards de ma protection. Le privilége en librairie, nous l'avons reconnu, est une grâce fondée en justice ; pour un auteur, elle est le prix de son travail ; pour un libraire, elle est la garantie de ses avances. Mais la différence du
Page 115 - depuis, elle n'a pas mieux traités pour cela. Le Roi s'étant déterminé à aller porter de lui-même des paroles de paix dans la capitale, des gens apostés sur toute la route eurent grand soin d'empêcher ces cris de Vive le Roi! si naturels aux François; et les harangues qu'on lui fit, loin de porter l'expression de la

Bibliographic information